Télécharger
l’édition n°974
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Demandez, ils vous répondront

Aigle Une permanence Info-conseil migration a ouvert ses portes au Chemin de la Planchette n°1, dans les locaux de l'association Amis. Toute personne suisse ou étrangère peut y recevoir des informations gratuites en lien avec la migration.

Alfono Concha (à g.) et Francisco Merlo offrent un temps d'écoute bienvenu pour trouver des solutions aux problèmes exposés.

Texte et photo: Valérie Passello

Lui parle italien, elle français. Ces deux futurs mariés venus d'Erythrée communiquent entre eux dans la langue de leur pays. Le couple a frappé à la porte de la Permanence info-conseil migration en ce vendredi matin, pour demander de l'aide. Souhaitant sceller leur union, ils viennent d'essuyer un refus de l'Etat civil, en raison du statut de demandeur d'asile de monsieur, qui ne peut, de facto, fournir les documents requis. «Vous devez faire recours au tribunal cantonal dans les trente jours. Pour ça, vous avez besoin d'un juriste. Ne vous en faites pas, c'est gratuit», explique en italien Francisco Merlo, travailleur social.

Son collègue Alfonso Concha, chargé de projet au sein du CSP (Centre social protestant) Vaud, lance un coup de fil, décroche un rendez-vous pour la semaine suivante à Lausanne, auprès de la personne adéquate. Se tournant vers la jeune femme, il explique en français: «Il faudra accompagner votre fiancé, car cette juriste ne parle pas italien. Je vous fais la liste des documents que vous devrez présenter.» Sur une «fiche-relais», il inscrit toutes les informations nécessaires. Et même, pour aider, les numéros des bus qui permettront aux intéressés d'arriver à bon port. Reconnaissant, le couple repart avec ce qu'il était venu chercher: «Grazie!», «Merci!» lancent-ils en chœur.

Écoute et bienveillance

La Permanence info-conseil migration du Chablais a ouvert ses portes en avril et sera inaugurée officiellement le 27 novembre. Deux travailleurs sociaux y accueillent les bénéficiaires tous les quinze jours, sans rendez-vous préalable, de 10h30 à 13h30. En fonction du nombre de personnes qui pousseront sa porte, les horaires pourraient être étendus, à terme. «Pour l'instant, la fréquentation est tout à fait correcte, mais il est vrai que ce service doit encore se faire connaître dans la région, poursuit Alfonso Concha. Nous sommes ouverts à tous, Suisses ou étrangers, pour toute question relative à la migration. Nous amenons des informations socio-juridiques, spécifiques aux permis de séjours ou à l'intégration. Nous avons suffisamment de temps pour offrir une écoute bienveillante.»

L'accueil des visiteurs se fait en collectivement, de manière anonyme. Chacun peut exposer le motif de sa venue ouvertement, à moins que le cas soit particulièrement sensible ou confidentiel. «Nous tenons à cette dimension collective, car nous voyons parfois se développer des solidarités au sein du groupe. Certaines personnes ayant vécu des situations similaires peuvent par exemple faire bénéficier les autres de leur expérience», ajoute le chargé de projet.

Action en réseau

La permanence peut aussi faire office de «porte d'entrée», comme dans le cas cité plus haut, pour être aiguillé vers l'interlocuteur idoine. Francisco Merlo détaille: «Nous voulons éviter à tout prix que ces personnes passent d'un bureau à l'autre comme des boules de ping-pong. Il est très important d'écouter les gens, de comprendre leur histoire pour bien les orienter. Nous mettons aussi tout en œuvre pour que les bénéficiaires comprennent leur situation, ce qui leur permettra de la gérer de manière autonome. Nous sommes en quelque sorte des traducteurs du système et de ses fonctionnements».

La structure a été mise sur pied par la commune d'Aigle et le CSP Vaud, en partenariat avec le Bureau cantonal pour l'intégration des étrangers et la prévention du racisme. Mais aussi avec la collaboration de l'association Amis, le Service communautaire de la Planchette, actif dans le quartier depuis près de 20 ans. Alfonso Concha relève: «Nous ne voulons pas nous substituer à ce qui existe déjà, mais nous inscrire dans la complémentarité. D'ailleurs, nous n'hésitons pas à nous appuyer sur le réseau.»

Infos et horaires: www.csp.ch

Date:21.11.2019
Parution: 974

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio