Télécharger
l’édition n°975
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Christine Sefolosha

«Les combats des minorités sont importants»

Le concept Chaque semaine, Le Régional invite une personnalité à participer à sa séance de rédaction, où les articles se décident, se discutent ou parfois se disputent. Et à livrer ci-dessous son regard sur quelques-uns des sujets traités dans cette édition.

Artiste peintre autodidacte, Christine Sefolosha est sensible à la cause féministe, même si elle a l'impression que parfois, on en fait tropM. Rouiller

Par Nina Brissot

Son coup de cœur

«Vivant depuis plusieurs années à Montreux, j'ai un vrai coup de cœur pour ce paysan des Avants à qui l'on impose des tas de tracasseries et qui est menacé d'expropriation. Je trouve injuste que, pour planifier une route, il faille aller contre un homme qui arrive en fin de carrière certainement pas facile pour lui. Il a voulu poursuivre en s'engageant dans le bio, en vivant avec son temps et le développement, et on vient bouleverser sa vie. Heureusement qu'il est soutenu par des amis et voisins. La vie n'est pas facile pour les paysans de montagne, ce n'est pas la peine d'ajouter des ennuis à leur peine»

A lire ici

Son coup de sang

Notre gros plan sur la ville sexiste: «Parfois, j'ai l'impression qu'on en fait trop. La cause féminine est mise systématiquement en avant en voulant souligner que les femmes n'ont pas la place à laquelle elles ont droit. Toute action fait monter au créneau des quantités de revendications. Toute cette complexité autour des affaire sexuelles vieilles de 30 ans reprises en cœur sur les réseaux sociaux. Il me semble qu'il y a pas mal d'opportunisme là-dedans. Nous sommes tous des êtres humains et il est évidemment nécessaire que chacun prenne sa juste place. Tous les combats des minorités sont importants et je les soutiendrai bien sur! Mais en cela, il y a des problématiques très urgentes sur lesquelles il est nécessaire de se pencher.»

A lire ici

Ses thèmes de prédilection

«J'aime l'information générale, je la suis dans les grandes lignes, journaux, Arte et Espace 2 et France Inter que j'écoute souvent lorsque je travaille. Je m'intéresse à la culture, mais aussi à la santé, la musique, le cinéma, la littérature. Pour ce qui est du sport de compétition, (puisque souvent on m'en parle à propos de mes fils) je le considère certes comme un dépassement de soi mais parfois l'aspect guerrier et la revendication d'être meilleur me dérangent un peu. J'ai suivi comme je l'ai pu la carrière de mes enfants, en me disant que l'aspect formateur, la nécessité d'une discipline, d'un engagement constant ont été tout à fait bénéfiques en ce qui les concerne.

Date:28.11.2019
Parution: 975

Qui est-elle?

• Née Beck à La Tour-de-Peilz. Peintre autodidacte, un style où la puissance et le mystère s'affrontent ou s'unissent pour que, de chaque toile, se dégagent une force et une énergie inclassables
• A vécu neuf ans dans l'Afrique du Sud de l'apartheid, ce qui a ancré une forme de révolte dans son cœur. Est revenue en Suisse très inspirée et a développé son art, habité par les ombres
• Mère de trois géants, dont le plus connu, Thabo, occupe le devant de la scène sportive en basket

Son actu à elle

• Vient de terminer l'impressionnante exposition «Larguer les amarres» au Château de Chillon. Tout comme celle qui se tenait en parallèle à la Galerie de l'Univers à Lausanne.
• Prévoit une importante exposition à Paris en 2020.
• Vendredi 20 décembre l'atelier du Taulan où elle travaille, à la ruelle de Baye à Montreux, ouvre ses portes.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio