Télécharger
l’édition n°976
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Besson, reconnaissable au premier coup d'oeil

Exposition Le peintre pulliéran Pascal Besson va une fois encore exposer son style pour le bonheur de ses fans. Il est aux cimaises de la Galerie Niederhauser à Lausanne, jusqu'au 18 janvier.

Quand le Léman nous fait la bise... par Pascal Besson. DR

Nina Brissot

Ce ciel céruléen se noyant dans le Léman ou ces ceps sous la neige, on les reconnait immédiatement. Il n'y a que lui pour donner autant d'intensité à des toiles presque nues. Le style Pascal Besson, c'est avant tout un graphisme appliqué au couteau. Il aime l'horizontal tout en se contredisant avec ses fameux cyprès toscans qu'il place en sentinelles entre les strates beiges et ocre d'une Italie adorée. Pas la peine de regarder la signature, un seul coup d'œil suffit pour identifier une œuvre de Pascal Besson. Toutes sur les mêmes thèmes, Lavaux, Toscane, Bretagne, et toutes différentes. Le maître est aujourd'hui reconnu comme l'un des plus importants peintres vaudois des trois dernières générations. A 88 ans, il n'a fait aucune concession au temps. La main ne tremble pas. Les lignes et courbes se succèdent avec la même précision. Certaines de ses toiles ont même des dimensions impressionnantes. Il continue de peindre, pour son bonheur et celui de ses collectionneurs, quand bien même il est entré depuis des lustres dans les collections de nombreux Musées, institutions publiques et banques. On trouve des Besson partout en Suisse, mais aussi dans de nombreuses collections privées autour du globe, d'Amsterdam à Rio, en passant par New York, Hong-Kong, Paris, la Bretagne, l'Italie et bien sûr, dans sa douce Helvétie, dont un certain nombre dans sa ville natale Pully.

Le Grand Chêne

Des décennies durant, Pascal Besson avait son exposition annuelle dans la très sélecte Galerie Vallotton. C'était l'événement de l'automne, jusqu'à ce que cette mythique institution disparaisse. L'artiste a alors répondu aux différentes sollicitations de galeristes à travers le pays romand. Notamment à la Galerie de la Cathédrale à Fribourg, jusqu'à ce qu'elle disparaisse à son tour. Mais le voilà revenu au Grand Chêne à Lausanne, dans la Galerie de Catherine Niederhauser, où il se borne cette fois à deux horizons sous le thème: Entre Léman et Toscane, des toiles de tailles différentes qui resteront aux cimaises jusqu'au 18 janvier.

Galerie Niederhauser à Lausanne, jusqu'au 18 janvier

Graphiste, voire horloger...

Pascal Besson est un «touche à tout». Il a «fait», comme il dit, l'école des Beaux-Arts de Lausanne. Puis il est parti vers la capitale de tous les peintres, à la Grande Chaumière à Paris. Revenu en Suisse, il sera dès 1958, chargé de cours à l'Ecole d'Arts Appliqués de Vevey. Là, il aborde toutes les disciplines, peinture, graphisme, tapisseries, vitraux. Il concevra de nombreux décors de théâtre. C'est à lui aussi que l'on doit la spectaculaire horloge chantante de la place de la Palud, qu'il réalisera en 1964. Quoiqu'il fasse, Pascal Besson répond à une sorte d'osmose avec la discipline ou le lieu dans lequel il s'insère. D'où peut-être cette universalité de ses «à plat» travaillés au couteau en couches superposées. Autrement dit, un sens très développé de l'essentiel dans lequel chacun retrouve tous ses détails.

Date:05.12.2019
Parution: 976

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio