Télécharger
l’édition n°976
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Ils se marient avant l'heure

Saint-Gingolph/Port-Valais Les deux Communes entendent regrouper leurs services techniques respectifs dans une société anonyme, afin d'en optimiser et d'en rationnaliser les prestations. Un pas vers la fusion ?

Unis pour la nouvelle structure (de g. à d.) Patrice Tamborini, André Besson du bureau AM+P, le président de Saint-Gingolph Werner Grange, celui de Port-Valais Pierre Zoppelletto et les municipaux gingolais Micheline Grept et Ferdinand Masi.

Texte et photo: Valérie Passello

Au début de l'année, les Communes de Vionnaz, Vouvry, Port-Valais et Saint-Gingolph créaient l'Association des communes du Haut-Lac (ACHL), assurant la gouvernance de leurs services intercommunaux. Or, voici que Saint-Gingolph et Port-Valais annoncent un nouveau rapprochement. Il s'agit de créer une entité pour la gestion de leurs services techniques respectifs.

Sous réserve de l'approbation des deux assemblées primaires (réd: décision non encore connue au moment de la mise sous presse), naîtra «ST Haut-Léman SA», une société dont le capital-actions de 100'000 frs sera détenu à 21% par Saint-Gingolph et à 79% par Port-Valais.

Le municipal gingolais Ferdinand Masi relate: «Après un audit de nos services techniques, nous nous sommes aperçus que nous avions les mêmes problèmes.» En cause, un engagement du service concerné dans quasiment tous les dicastères, des chefs de service multitâches tant sur le terrain qu'au niveau administratif, des ressources humaines insuffisantes et un manque de suivi administratif. «Les municipaux sont des miliciens, leur rôle est parfois inadapté, car certains découvrent un domaine qui n'est pas leur métier», poursuit l'élu.

«Pas le même timing»

La nouvelle structure aura pour tâche d'exploiter le patrimoine technique des deux Communes. Entre autres dans des domaines tels que les routes et cours d'eau, les parcs et jardins, l'éclairage public ou la gestion des déchets. Vice-président de Port-Valais, Patrice Tamborini précise: «Nous voulons que l'autonomie de chacun d'entre nous soit préservée et que le patrimoine reste en mains communales. Nous attribuerons des mandats à cette société, mais ne lui déléguerons pas de compétences. Son activité dépendra des budgets alloués par les assemblées primaires.» Un directeur et un logisticien devraient être recrutés au début 2020. Quant au personnel des deux services actuels, il sera intégralement réembauché au sein de la SA.

Si Vouvry est allée jusqu'à l'audit, elle n'a pas poursuivi la démarche. «C'est une question de timing, analyse Patrice Tamborini. Certains estiment que l'on peut attendre un regroupement de communes, qui devrait avoir lieu un jour. Alors que nous voulions aller de l'avant, car le travail du service technique devient toujours plus compliqué.» Fusion ou pas - puisque pour certains, l'idée est dans l'air - toute commune intéressée aura la possibilité de prendre le train en marche, assurent ses initiateurs.

Date:05.12.2019
Parution: 976

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio