Télécharger
l’édition n°977
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Lutry reprend le contrôle du port

Navigation Le Législatif révise le règlement de son port public. Un sujet sensible qui a nécessité plus de deux heures de débat au Conseil communal. Ne répondant plus à la forte demande de places d'amarrage, le document passe la rampe et entrera en vigueur au 1er janvier 2021. Avec à la clé une hausse des tarifs.

Le port public doit profiter avant tout aux lutryens qui souhaitent naviguer, selon le municipal Kilian Dugan.

Texte et photo: Xavier Crépon

Il ne pouvait en être autrement. Fortement attaché à leur port, les élus lutryens se devaient de défendre les droits des propriétaires de bateaux. La révision du règlement datant de plus de 30 ans était une évidence pour le Conseil, mais certains points, comme la limitation du nombre de places par personne et l'obligation d'être physiquement apte à naviguer, ont fait débat ce 7 décembre. L'augmentation des tarifs n'a en revanche pas été contestée.

Favoriser le tournus

Avec plus de 30 ans d'attente pour décrocher une place dans le port public, la Municipalité souhaitait adapter rapidement son règlement. «Nous ne pouvons octroyer que trois places par année, à la suite de propriétaires qui y renoncent ou de décès. Ce tournus restreint n'est pas satisfaisant, explique Kilian Dugan, municipal de la mobilité. Un grand nombre de bateaux restent également dans le port, jamais utilisés ou plus en état de naviguer. Nous voulons donc limiter à une place maximum le nombre de places par ménage afin d'en faire profiter plus de monde.» Sursaut de plusieurs élus PLR qui considèrent cette mesure trop contraignante. Un amendement pour pouvoir disposer de plusieurs places par personne est proposé, mais se voit refusé par la majorité du Législatif. Autre révision, les propriétaires devront désormais être physiquement aptes à naviguer. Comment apprécier cette capacité?, s'inquiète l'assemblée. «Nous ne ferons pas de chasse aux sorcières, promet Kilian Dugan. Nous contrôlerons uniquement en cas d'abus manifeste.»

Un port autoporteur

L'unification des tarifs à 32 frs par m2, soit une augmentation d'environ 20% par rapport aux anciens prix, n'a elle pas été contestée. «Avec plus de 100'000 frs de coûts de fonctionnement, nous pouvons couvrir les frais uniquement par la majoration des tarifs pour les propriétaires de bateaux non-lutryens, explique l'édile. S'ils venaient à renoncer à leurs places, nous devrions financer ces charges par l'impôt, une solution que nous n'envisagions pas.» L'argent supplémentaire qui rentrera désormais en caisse servira à alimenter le fonds de rénovation en vue des travaux futurs: alimentation électrique dans l'ensemble du port, mise en place de l'eau courante sur les pontons, dragage du sable et restauration des caissons flotteurs.

Date:12.12.2019
Parution: 977

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio