Télécharger
l’édition n°977
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Les oreilles sifflent quatre fois

Vevey-Blonay Depuis le début de la cadence à quatre trains par heure sur la ligne des Pléiades, des riverains disent subir des nuisances sonores «insupportables» à Gilamont. Les MVR assurent que le bruit ne dépasse pas les normes légales.

Le nombre de trains entre Vevey et Blonay a grimpé de 78 à 100 par jour.

Texte et photo: Amit Juillard

Un petit métro. Depuis juillet, la ligne des Pléiades connait la cadence aux quinze minutes aux heures de pointe, durant la semaine et sur le tronçon Vevey-Blonay. Le nombre de trains a grimpé de 78 à 100 par jour. Au grand désarroi de certains voisins. «Depuis, un bruit de crissement s'entend à chaque passage aux abords de l'avenue de Gilamont et jusqu'à l'arrêt Gilamont (réd: environ 400 mètres), grince Isabel Jerbia, conseillère communale socialiste et riveraine, jointe par téléphone, se faisant la porte-voix des habitants du quartier. A la belle saison, c'est insupportable. Impossible d'avoir une fenêtre ouverte!»

L'élue a déposé une interpellation à ce sujet le 12 septembre. Réponses écrites des Transports Montreux-Vevey-Riviera (MVR) – rapportées par la Municipalité – au Conseil communal de ce 5 décembre: «Les immissions (réd: et les vibrations) des trains respectent les normes légales.»

Pas de mesures à Vevey

Mais il y a un hic. «J'ai lu trois fois le rapport de 72 pages et à aucun moment je ne trouve de mesures effectuées sur le territoire veveysan ou le tronçon dont on parle», s'étonne Isabel Jerbia en plénum. Jérôme Christen (Vevey Libre), municipal de la mobilité, promet de reprendre contact avec l'entreprise. Qui annonce en outre par communiqué ce 6 décembre qu'il y aura, dès le 15 décembre, deux trains par heure le dimanche, au lieu d'un seul.

Mandatée par la compagnie de chemin de fer, la société Prose a déterminé les points les plus sensibles du réseau pour y effectuer ses mesures. Et Gilamont n'en fait pas partie. «Il est difficilement imaginable que les immissions sonores et les vibrations soient au-dessus des normes aux autres endroits du réseau que ceux mesurés», affirme Jérôme Gachet, porte-parole des MVR, contacté par Le Régional.

Mais les MVR se soucient du bien-être de leurs voisins, promet-il. «Une task force travaille toujours afin de réduire les nuisances dans les limites de nos possibilités techniques et financières, assure Jérôme Gachet. Nous continuons à étudier dans les détails l'interaction rail-roue, un phénomène particulièrement complexe, dans l'optique de l'optimiser sur l'ensemble de la ligne. Avec, espère-t-on, une bonne surprise à la clé.»

Date:12.12.2019
Parution: 977

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio