Télécharger
l’édition n°978
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Le syndic va lever l'ancre mais garde le cap

Belmont Une page politique de la commune va se tourner en juin. Energique syndic depuis 28 ans, le chef des Cancoires lâche son poste avant la fin de la législature. A 70 ans, Gustave Muheim quitte la piste. Mais pas celle de Lausanne Région, qu'il souhaite présider jusqu'en 2021. Portrait.

Gustave Muheim a un petit côté Guillaume Tell. Du moins partage-t-il avec lui son canton et sa langue urannaise.DR

Nina Brissot

Gugu pour certains, Mumu pour d'autres, syndic ou monsieur le président, Gustave Muheim, c'est le loup blanc du Canton de Vaud. Aimablement surnommé l'indéboulonnable, ou compte tenu de ses affinités pour le pays des pharaons, le Toutânkhamon de la politique locale, on le surnomme aussi le dictateur ou le governator! Le syndic de Belmont quitte son siège le 30 juin prochain. Il ouvre ainsi la voie à un successeur, avant la nouvelle législature. Attention, il n'abdique pas. Ce n'est pas le genre de la maison. Il suit la voie de la sagesse. Une auréole de sortie vaut mieux qu'un coup de pied au c... Et comme tout change dans le monde politique, il a pris la voie la mieux pavée pour son chemin de sortie. D'autant plus que sa Nefertiti d'épouse vient de faire valoir ses droits à la méditation rémunérée. Cela leur laissera du temps pour voir du pays, se lancer dans d'autres occupations, jouer son rôle de grand-père. Mais Gustave Muheim continuera sa présidence de Lausanne Région, en tous les cas jusqu'en 2021. Le temps d'accompagner un projet qui justement concerne les seniors... Bosseur invétéré, il est peu probable qu'on le retrouve à déplier un transat sur la plage de Lutry.

La politique, la politique, la politique...

Ceux qui le connaissent un peu se demandent pourtant s'il est envisageable pour un homme comme lui de vivre avec d'autres préoccupations, ambitions, discussions que la politique? Car, il faut le dire, arriver à échanger avec Gustave Muheim plus de 6 minutes sans tomber dans des problématiques de la politique, locale, cantonale ou fédérale, de droits et de pouvoirs, est un exploit rarement accompli par ses interlocuteurs. Sauf, peut-être, en parlant d'Egypte, le score peut alors monter à 10 minutes.

Est-ce un héritage de ses origines? Le chef des Cancoires a un petit côté Guillaume Tell. Du moins partage-t-il avec lui son canton et sa langue urannaise. Et au pays des membres fondateurs de notre Confédération Helvétique, on ne badine pas avec la chose publique. D'ailleurs, Papa Muheim, comme grand-papa et arrière-grand-papa et arrière-arrière, bref toute une lignée, a été au conseil des Etats pour le canton d'Uri. C'est dire si, à la maison à l'époque, on ne parlait pas nécessairement de la météo ou de la marche à organiser pour faire changer le climat...

De Lausanne à Belmont

Les choses de la vie ont voulu que Gustave Muheim père soit nommé juge fédéral à Lausanne. M. et Mme Muheim et leurs 3 garçons ont donc emménagé dans un appartement de fonction, un petit 300 m2 à Rumine et les garçons, élevés dans un dialecte urano-grisonnais ont rejoint l'école romande. Gustave a vite maîtrisé la langue locale adoptant en même temps l'humour vaudois qu'il pratique comme une seconde nature. Ce qui, plus tard, a souvent fait avaler bien des causes en Municipalité ou au Conseil communal. Au décès du père, alors que 3 cambriolages consécutifs ont déstabilisé la confiance de la maman, la famille a déménagé à Belmont, transformant le chalet familial en maison d'habitation. Un peu par hasard, presque dans le même temps, Gustave trouve une maison à Belmont. Et c'est en fréquentant les artisans locaux que le jeune Gustave, alors trentenaire, papa monteur électricien, se fait alpaguer pour entrer au Conseil communal sur une liste libérale. Il est si actif en commission des finances qu'aux législatives suivantes, on lui propose d'entrer en Municipalité. Trois ans plus tard, il sera syndic. Commence alors la carrière que l'on sait. Il la résume assez simplement: «Je partage tout, mais la décision m'appartient». Et il l'a souvent prouvé.

Date:19.12.2019
Parution: 978

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio