Télécharger
l’édition n°979
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Accoucher en toute sérénité

Rennaz La maison de naissance Aquila a investi de nouveaux locaux dans l'Espace Santé jouxtant l'Hôpital Riviera-Chablais. Rencontre avec deux sages-femmes et témoignage de deux parents.

Les deux derniers enfants  de la famille Borloz,  ici encadrée par Martine Gollut Bollschweiler (à g.) et Barblina Ley (à d.), sont nés à la maison de naissance Aquila.

Textes et photo: Valérie Passello

Deux chambres d'accouchement décorées avec goût et douceur, dans lesquelles le visiteur se sent instantanément comme dans un cocon. Une salle de réunion pour le personnel et même un coin dédié aux papas. Ainsi se présente la nouvelle maison de naissance Aquila, ouverte depuis le 16 novembre à Rennaz. «C'est très différent de nos anciens locaux qui se trouvaient dans l'hôpital d'Aigle, commente Martine Gollut Bollschweiler, l'une des quatre sages-femmes actives dans le lieu. Ici, l'intimité est meilleure et il y a beaucoup plus de place.» La maison de naissance a suivi l'installation à Rennaz du nouvel Hôpital Riviera-Chablais (HRC), à la différence près qu'elle ne se trouve plus directement dans la structure hospitalière, mais juste à côté, à l'intérieur de l'Espace Santé.

Dans chaque chambre, le bien-être est privilégié. Une vaste baignoire permet aux futures mamans d'accoucher dans l'eau si elles le souhaitent. C'est le cas d'une grande majorité d'entre elles. Un large lit surélevé, un fauteuil inclinable et un ballon de gym complètent les équipements à disposition. Il est aussi possible d'écouter de la musique pendant le travail. Tout est étudié pour le confort des couples qui optent pour un accouchement sans médicalisation.

Préparation indispensable

Une autre sage-femme, Barblina Ley, évoque la fréquentation d'Aquila: «Depuis notre arrivée ici, nous avons déjà eu dix naissances. En moyenne, nous comptabilisons un peu moins de cent entrées par an, pour un tiers de Valaisans et deux tiers de Vaudois». Accoucher dans un tel lieu est un choix, poursuit sa collègue Martine Gollut Bollschweiler: «Il y a toute une préparation. Nous sommes dans la physiologie et pas dans la pathologie. Nous suivons les accouchements normaux. Notre rôle est de bien faire comprendre à la maman qu'elle mettra son enfant au monde sans moyens médicaux, par exemple sans péridurale. On la prépare à quelque chose d'endurant. Nous l'accompagnons pour qu'elle se sente responsable et ait confiance en elle».

Les sages-femmes rencontrent d'ailleurs les parents en amont: «Nous faisons quelques séances de préparation avec le couple, souligne Barblina Ley. Les papas sont très impliqués dans la démarche». Une fois les futurs parents arrivés sur les lieux, ils retrouvent la sage-femme qui les a accompagnés depuis le début. Le lien déjà créé leur permet de lâcher prise plus facilement. «Nous respectons le rythme de la maman et du bébé. Notre rôle est d'amener les boissons au bord de la route pour que le "marathon" de la naissance se passe bien», image Martine Gollut Bollschweiler.

« Que du bonheur ! »

Si Vanessa et Mickaël Borloz, de Collonges, ont accueilli leurs deux premières filles à l'hôpital, ils ont choisi Aquila pour la naissance de leurs deux fils cadets. «C'est une expérience totalement différente, témoigne Vanessa. On est chouchoutés, loin du stress de l'hôpital. Pour moi, cela n'a été que du bonheur!» Mickaël relève en outre: «J'ai pu m'investir beaucoup plus lors de ces deux accouchements, c'est un peu comme si on était chez nous».

La venue au monde d'un enfant n'étant toutefois jamais une expérience anodine, il arrive qu'un transfert vers l'hôpital soit nécessaire. «Nous y avons beaucoup réfléchi, assure Barblina Ley. Le cas échéant, tout doit être prêt pour parcourir les 600 mètres qui séparent nos nouveaux locaux de l'entrée des urgences de l'hôpital.» 16% à 20% des mamans ayant commencé leur travail dans les murs d'Aquila finissent par accoucher à l'hôpital. Environ 5% de plus y sont transférées après la naissance de leur bébé. La proximité de l'HRC est donc un avantage certain, pour un partenariat harmonieux.

Aquila en bref

La maison de naissance Aquila a vu le jour à Aigle en 1999. Aujourd'hui à Rennaz, quatre sages-femmes indépendantes y travaillent. Elle est réservée aux futures mamans dont la grossesse ne présente pas de risques et dont l'accouchement ne nécessite pas de médicalisation. Toutes les prestations des sages-femmes sont prises en charge par l'assurance-maladie de base, sans franchise. Infos: www.aquila-naissance.ch

Date:16.01.2020
Parution: 979

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio