Télécharger
l’édition n°979
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Du sang neuf sur les planches

Val-d'Illiez La Comédillienne s'offre un nouveau metteur en scène en la personne de Fabrice Bruchez. Sous sa conduite, la troupe villageoise présente «À la queue, comme tout le monde!» du 24 janvier au 8 février.

Fabrice Bruchez (au centre) n'a eu aucun mal à trouver sa place au sein de la joyeuse troupe de la Comédillienne. DR

Valérie Passello

Le filage commence. Sur scène, les membres de la Comédillienne déclament leur texte dans un décor encore rudimentaire. Au pied de l'estrade, Fabrice Bruchez se lève, s'assied, gesticule, prend des notes. Pendant la répétition, le metteur en scène vit littéralement la pièce avec «ses» comédiens. 2020 est une année un peu spéciale pour la troupe de théâtre amateur de Val-d'Illiez, selon sa présidente Aurore Dubosson: «Cela faisait quelque temps que nous voulions changer de metteur en scène, après avoir travaillé douze ans avec Guy Bochud. Nous avions simplement envie de voir autre chose.»

Mais comment Fabrice Bruchez, professionnel du théâtre depuis huit ans, a-t-il atterri à Val-d'Illiez? «Ma voiture est tombée en panne, plaisante-t-il. Non, plus sérieusement, la mise en scène est une chose que j'aime bien faire. Quand on m'a contacté, je ne savais même pas qu'il y avait une troupe ici! Je suis venu les voir jouer. Nous avons aussi organisé des séances d'improvisation théâtrale et des théâtre-apéros pour mieux faire connaissance.» La mayonnaise a pris, voilà donc Fabrice Bruchez aux commandes de «À la queue, comme tout le monde!» (voir encadré).

Comme dans la vie

Le nouveau venu est aussi comédien -il sera le personnage principal de «Qui veut tuer le grand vizir?», du Croûtion, au Bouveret cet été- prof de théâtre, auteur, monteur de décors et éclairagiste. C'est dire s'il maîtrise son sujet. «Il s'agit d'une troupe amateur, le plaisir est très important. Aussi, je les laisse jouer, amener des éléments de leur personnalité, afin qu'ils se sentent à l'aise», affirme-t-il. Mais il est pointilleux, relève la caissière de la société et comédienne Sophie Delseth: «Il sait exactement ce qu'il veut. Si on se décale de dix centimètres dans un déplacement sur scène, il nous remet à l'ordre!» Exigeant, oui, admet le metteur en scène, mais toujours dans la bonne humeur: «Je mets un point d'honneur à ce que l'ambiance interne soit bonne, sinon ça ne sert à rien. Et c'est le cas. Dans cette équipe, j'ai découvert une solidarité incroyable.» Ses conseils, Fabrice Bruchez les distille afin de rendre la pièce la plus naturelle possible. «Il existe des conventions théâtrales. Par exemple, un personnage ne devrait jamais tourner le dos au public. Mais je suis pour une mise en scène moderne, afin que le résultat ressemble à ce que l'on voit dans la vie de tous les jours. Après, j'ajoute des touches d'humour visuel et j'essaie de ne pas rendre les personnages trop caricaturaux», précise-t-il. Pour lui, les membres de la Comédillienne ont déjà un très bon niveau, ce qui permet d'aller plus loin dans l'affinage du rôle de chacun.Les «Comédilliens», quant à eux, sont unanimes: tous se montrent ravis de ce nouvel élan et sont impatients de présenter leur nouvelle pièce, sélectionnée par leur comité de lecture. Fabrice Bruchez conclut: «À l'issue des répétitions, on se dit toujours qu'il manque une semaine. Mais à un moment, il faut y aller, la présence du public permet à la troupe de se lâcher encore plus. Ça va le faire, nous serons prêts!»

Date:16.01.2020
Parution: 979

Des conquêtes bien encombrantes

«À la queue, comme tout le monde!» est une comédie de Marie Laroche-Fermis. Elle raconte l'histoire d'Arnaud, un séducteur qui partage son temps entre trois petites amies. Mais voilà qu'un jour, il tombe amoureux d'une quatrième jeune femme. Il est persuadé qu'il suffit de rompre rapidement avec les trois premières pour filer le parfait amour avec la nouvelle élue de son cœur. Mais les ruptures vont être moins aisées qu'il l'avait imaginé. Et les événements se précipiteront, notamment avec l'arrivée inattendue de personnages hauts en couleur, qu'Arnaud devra gérer au mieux.

Représentations les vendredis et samedis 24, 25, 31 janvier, 1er, 7 et 8 février à 20h30, ainsi que les dimanches 26 janvier et 2 février à 17h. Infos: www.comedillienne.ch

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio