Télécharger
l’édition n°980
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

«Le vieux, c'est toujours l'autre»

pully Radieuses ou éteintes, les personnes âgées sont souvent perçues de manière restreinte. Pour déconstruire ces représentations stéréotypées et réveiller les consciences, l'association Memoriav organise une soirée films-débat le 30 janvier au CityClub. Thème: l'image des ainés dans les médias. Avant-goût.

«Le vieux, c'est toujours l'autre»

Texte et photo: Xavier Crépon

Certains stéréotypes perdurent à l'égard des seniors. Ils sont couramment considérés comme vulnérables et isolés, ou à l'inverse pleinement actifs et parcourant le monde, mais la réalité est parfois autre. «Nous les mettons tous dans le même panier alors que l'âge chronologique ne veut pas dire grand-chose par rapport à la réalité d'une personne, relève la gérontologue Delphine Roulet Schwab, une des deux spécialistes invitées. La vieillesse n'est pas un état figé. Afin de mieux percevoir ses diversités et pour comprendre comment nous-mêmes nous situer par rapport à nos représentations restreintes, nous incitons jeunes et moins jeunes à participer à cette soirée thématique.»

Visibiliser l'invisible

Lors de cette soirée spéciale au CityClub, sous l'égide de Memoriav, association chargée de la sauvegarde et de la mise en valeur du patrimoine audiovisuel suisse, plusieurs extraits d'archives documentaires retraceront l'image des personnes âgées dans les médias suisses des années 1940 à nos jours. Objectif: montrer comment notre perception de la vieillesse a changé au cours du siècle, retraites, accès aux soins et au logement ou encore rapport à la mort. «Très hétéroclite, cette population souffre d'une invisibilisation récurrente, déplore Olivier Taramarcaz, l'autre expert convié à cette soirée, pour Pro Senectute. Nous parlons énormément de discriminations liées au genre ou à la sexualité, mais rarement de la maltraitance physique et psychique de nos anciens, ou plus largement de leurs réalités cachées.» Peu flagrante, la pauvreté en est une. «Les personnes âgées ont plutôt tendance à dire que tout va bien, alors qu'elles peuvent être dans un état de précarité avancé, explique-t-il. Ce problème se construit toutefois bien avant l'âge de la retraite, tout au long d'une vie. Sans deuxième pilier, certaines personnes doivent alors se débrouiller avec une rente AVS minime qui ne permet pas de vivre décemment.»

Le jeu de l'autruche

Les médias évoquent parfois le spectre de la vieillesse, qui s'accompagne d'a priori négatifs comme la sortie de la vie active et sociale, la perte de capacité physique ou la fin de vie. «Ces perspectives sont peu réjouissantes et nous avons plutôt tendance à nous en distancier, analyse Delphine Roulet Schwab. Le vieux, c'est toujours l'autre. Par peur de la mort, il est difficile de s'auto-identifier et d'aborder les vraies questions.» Une erreur selon Olivier Taramarcaz: «Nous jouons un peu au jeu de l'autruche en préférant ne pas y penser. Mais cela nous concerne tous. Si ce n'est pas pour aujourd'hui, ce sera peut-être pour demain. Nous nous devons donc d'être solidaires.» Il faut également aller au-delà des fausses idées pour faire tomber le voile selon le spécialiste. «Nous devons questionner et déconstruire certains mythes comme le repli sur soi. Toutes les personnes âgées ne se désengagent pas forcément. Elles sont nombreuses à s'impliquer dans le bénévolat ou à s'occuper des petits-enfants. Ne faisant pas grand bruit comme une forêt qui pousse, elles sont essentielles à l'harmonie de notre société.»

«Radieux ou éteints: L'image des personnes âgées dans les médias» Le 30 janvier à 20h au CityClub de Pully Tarifs: 15 frs (plein) / 12 frs (réduit) / 10 frs (membres) Plus d'infos sur www.cityclubpully.ch/

Date:23.01.2020
Parution: 980

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio