Télécharger
l’édition n°982
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

«Les chantiers de la gare démarrent à l'heure»

Cully La densification du plateau de la gare - six bâtiments dédiés aux commerces et aux logements - est lancée. En parallèle, les installations ferroviaires seront adaptées. Restent les craintes de la population, exprimées lors d'une séance d'information publique. En cause: la survie des commerces du bourg et le bétonnage de la place.

Les espaces commerciaux des bâtiments ne devraient pas concurrencer les commerces du bourg, selon la Municipalité et les CFF.DR

Xavier Crépon

«Cela fait plus de quinze ans qu'on en parle dans la Commune. Grâce à la bonne collaboration avec les CFF, nous pouvons enfin aller de l'avant.» Devant une salle comble, Evelyne Marendaz Guignet, municipale de l'urbanisme, se réjouit de pouvoir enfin présenter la densification du plateau de la gare aux habitants. Preuve d'un intérêt marqué de la population pour l'avenir de Cully, environ 200 personnes se sont déplacées à la séance d'information du 28 janvier. «Tant de Culliérans attendaient que ce quartier sorte de terre et espéraient une amélioration de la fréquence des trains. Nous sommes heureux de vous annoncer que ces chantiers démarrent bien à l'heure.» Le plateau qui abrite actuellement un grand parking et une zone artisanale va accueillir un peu moins de cent logements, des commerces, un P+R ainsi qu'un parking souterrain public d'ici à 2022 et 2023 (voir encadré). Coté infrastructures ferroviaires, le chantier a été lancé le 27 janvier. Les accès de la gare seront modernisés et adaptés pour les personnes à mobilité réduite ou avec poussette, et une voie centrale verra le jour pour accueillir les trains en terminus à Cully.

La mort des petits commerces?

Avec des locaux commerciaux prévus dans trois des complexes (CFF, Equitim et Plant Robert), la population se préoccupe du sort des petits commerçants du bourg. «Tous les commerces du village se meurent déjà au profit de ceux des villes avoisinantes, déplore une habitante. Que va-t-il advenir d'eux si d'autres concurrents viennent en plus s'installer dans ce quartier?» Pour le bâtiment des CFF, il n'y a pas de risques selon Jean-Pierre Dubois, chef de projet Immobilier. «Nous ne savons pas encore quels commerces s'installeront, mais notre objectif est d'avoir une offre complémentaire à celle du bourg et non concurrentielle.» Une autre voix s'élève du public: «Ce sont souvent les mêmes types de commerces qui se retrouvent dans les structures des CFF. Pharmacies, boulangeries ou magasins de grande distribution. Allez-vous répondre aux sirènes du marché ou permettre plutôt une offre variée?» «Dans nos 1'200 m2 dédiés aux commerces, il y aura trois à quatre enseignes au maximum. D'un point de vue stratégique, il n'est pas attractif pour les entreprises de faire concurrence aux commerçants de Cully, mais le marché reste ouvert», répond Jean-Pierre Dubois.

Pour les bâtiments communaux, Evelyne Marendaz Guignet appuie: «Nous sommes en concertation avec LABEL (association de défense et de promotion des intérêts économiques et culturels de Bourg-en-Lavaux) et nous ne proposerons pas que des commerces de vente directe. Sous Plant Robert, nous prévoyons des activités tertiaires comme le déplacement du point d'information et éventuellement une agence bancaire régionale.»

Conserver un poumon

Autre inquiétude du public : ne pas laisser respirer le plateau. «Je suis convaincu de l'utilité de ces nouveaux logements et de ces commerces, relève un jeune papa urbaniste, mais je reste interloqué par ce P+R et par ce parking. Nous devrions surtout penser à inclure des espaces verts, des arbres et des bancs afin que les personnes âgées puissent se reposer. Quelle est l'ambition de la Commune?» La municipale de l'urbanisme avoue que le futur quartier sera dense et urbanisé. «Quand ce projet a été élaboré en 2013, il est vrai que l'arborisation ou encore la mobilité n'ont pas été les points centraux de réflexion. Certains espaces doivent toutefois encore être déterminés. Nous essaierons d'intégrer autant de verdure que possible afin que la traversée du secteur ne devienne pas uniquement réservée aux bus. Ils ont tendance à grossir et notre place de la gare reste petite.»

Date:06.02.2020
Parution: 982

53 millions pour moderniser la gare de Cully

Les travaux d’adaptation des installations ferroviaires ont démarré fin janvier pour pour se terminer en décembre 2021. Coût total de l’opération: 53 millions de francs (cofinancé à 60% par le Canton et 40% par la Confédération) pour moderniser les quais ainsi que leurs accès afin d’augmenter l’offre entre Cully et Cossonay-Penthalaz et pour passer de 1’600 voyageurs par jour à 4’200 à l’horizon 2030.

Cette modernisation comprendra: deux nouveaux quais plus longs et plus hauts ; de nouvelles rampes d’accès pour les personnes à mobilité réduite ou avec poussettes ; deux nouveaux abris voyageurs ainsi qu’une marquise qui amélioreront le confort en gare. Ces travaux doivent permettre la création d’une voie centrale en gare qui accueillera les trains ayant pour terminus Cully. Modernisée, la gare deviendra ainsi un élément indispensable à la mise en service de la fréquence au quart d’heure au cœur du RER Vaud.

Pendant les chantiers, les trains circuleront normalement durant la journée. En fin de soirée, ils seront remplacés par des bus. Trois week-ends intensifs de travaux nécessiteront également des remplacements, les 29/30 août, 12/13 septembre et 17/18 octobre 2020.

Les bâtiments en détail

CFF Immobilier:

1 bâtiment propriété des CFF, prévu pour 2022

• 24 logements aux 2 étages supérieurs et locaux commerciaux au rez-de-chaussée

• 54 places de parc souterraines


Equitim:
 

• 1 bâtiment en droit distinct permanent contre une rente permanente versée par la fondation à la Commune, prévu pour 2022

• 22 logements aux 2 étages supérieurs et locaux commerciaux au rez-de-chaussée

• 40 places de parc souterraines et 3 extérieures Plant Robert (ex-Contesse): 

• 1 bâtiment de propriété communale, prévu pour 2023

• 16 logements aux 2 étages supérieurs et locaux commerciaux d'activités tertiaires au rez-de-chaussée

• 14 places de parc souterraines

Rives-de-Lavaux: 

• 1 PPE privée, prévue pour 2022

• 22 logements, 28 places de parc, et 2 extérieures

Entre Equitim et Rives-de-Lavaux: 

2 bâtiments devraient voir le jour, mais un remaniement parcellaire et une vente aux enchères doivent encore avoir lieu et conditionneront le futur projet.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio