Télécharger
l’édition n°982
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Attaque sur les tarifs de la bibliothèque

Vevey D'un abonnement à vie à 20 frs, les prix pourraient passer à 24 frs par an. Telle est la demande du PLR, soutenu par une majorité du Conseil communal. Charge à la Municipalité d'étudier la mise en place d'un abonnement annuel. Yan Buchs, directeur de la bibliothèque, est «scandalisé». Le municipal de la culture réagit.

Au budget 2020, les charges prévues pour l'exploitation de la bibliothèque s'élèvent à 873'000 frs contre 58'000 frs de recettes.O. Badoux

Amit Juillard

Enervement au bout du fil. «C'est scandaleux, lance Yan Buchs, directeur de la Bibliothèque municipale de Vevey. Et ils ne sont même pas venus me demander mon avis. Ce serait un retour cent ans en arrière! Les bibliothèques de Lausanne sont gratuites, Pully s'y est mise aussi. Aujourd'hui, certaines personnes n'ont pas les moyens de payer les 20 frs que nous demandons pour une carte de membre valable à vie. Alors 24 frs par an, ce n'est pas une somme modeste! Ça péjorerait les communautés allophones et sans argent. J'hallucine. Nous devrions tabler sur une baisse de 30% de la fréquentation.»

Objet de sa colère: une motion du PLR qui remet en question ce modèle d'inscription à vie. «Mettre à contribution tous les usagers à travers une modeste cotisation annuelle permettrait de diminuer le déficit occasionné par cet établissement», assure Ambroise Méan au Conseil communal du 30 janvier. Les libéraux-radicaux listent quelques exemples de prix à l'année pour un adulte, allant de 12 frs à Morges à 24 frs à Yverdon. Des sommes «modestes ne dépassant pas 2 frs par mois, soit largement inférieures au prix d'un livre».

45'000 membres actifs? Faux!

Autre objectif du parti: faire passer les bénéficiaires des communes voisines à la caisse. Selon les calculs d'Ambroise Méan, ces derniers représentent une majorité d'usagers: il y a 45'000 «membres actifs» alors que la ville compte 19'000 habitants. «Faux», rétorque Yan Buchs. Selon le directeur, le nombre de 45'000 correspond à la fréquentation (salle de lecture, événements, etc.). Les lecteurs actifs, ceux qui ont payé les frais d'inscription, sont 4'442. Dont une majorité de Veveysans. Livres empruntés en un an: 185'000.

Au vote, le Conseil, grâce à une alliance entre la droite, le centre et quelques voix éparses de gauche, demande à la Municipalité «d'étudier l'implémentation d'un abonnement annuel payant pour les membres de la bibliothèque communale». L'Exécutif devra présenter un préavis en ce sens, mais pourra aussi y opposer un contre-projet.

Au lendemain de la séance, Le Régional donne la parole aux différents groupes politiques. «Ce serait un moyen de financer le développement de la bibliothèque par ses utilisateurs et d'ainsi pouvoir offrir un niveau de service plus élevé, explique l'UDC Bastien Schobinger. Et le prix serait dérisoire. L'idée n'est pas de faire du bénéfice.» Charges prévues au budget 2020: 873'000 frs. Contre 58'000 frs de recettes.

«Ressources supplémentaires»

«Nous souhaitions donner la possibilité à la Municipalité de réfléchir à une manière d'allouer des ressources supplémentaires à la bibliothèque sans passer par l'impôt», appuie Martino Rizzello (PDC). Autre force du centre, Vevey Libre a donné son accord, «sur le principe». «Le modèle de l'abonnement annuel offrirait un suivi plus fiable de la fréquentation, argumente Pascal Molliat. D'autre part, les prix articulés paraissent quand même anecdotiques. Et ça pourrait être gratuit pour les enfants, il pourrait y avoir des tarifs familiaux. Nous discuterons des modalités précises lorsque la Municipalité présentera son préavis.»

Comme les autres partis de gauche, le parti socialiste a pris connaissance du texte en plénum. «Le débat aura lieu plus tard et nous n'en avons pas discuté en groupe, confie Pierre Butty. Ça reviendrait à une augmentation des tarifs, c'est clair. Et pour moi, l'idée de la gratuité est séduisante aussi. Mais nous cherchons de l'argent. Donc pourquoi ne pas envisager un abonnement annuel?» Le vert Antoine Dormond prend, lui, position: «Il ne faudrait pas que la cotisation soit plus élevée qu'actuellement pour les habitants. En revanche, pour les externes, pourquoi ne pas annualiser l'abonnement.»

«Totalement anticulture»

«Cette motion est ridicule et totalement anticulture, déplore Laurent Lavanchy (Décroissance-Alternatives). Ça rapporterait très peu par rapport à ce que coûterait la mise en place d'un tel système de facturation. Et le risque est de faire fuir les gens qui sont moins habitués à lire, qui n'empruntent qu'un ou deux livres par an.»

Michel Agnant (Vevey Libre), municipal de la culture, s'inquiète. «En faisant des calculs d'épicier et en voulant différencier les utilisateurs veveysans des autres, le risque est de froisser les petites communes qui paient déjà 47,10 frs par habitant et par an au Fonds culturel Riviera, qui permet notamment de financer les théâtres de Vevey. Peut-être pourrions-nous demander une participation supplémentaire pour la bibliothèque, mais ça ne serait pas si intéressant. Ça demanderait de faire des statistiques et un travail administratif qu'il faudrait payer. Nous allons réfléchir de façon approfondie avec les acteurs de la bibliothèque.» Et l'édile de défendre sa vision de la société: «L'accès doit rester à bas seuil. Parce que lorsque l'on empêche une personne d'accéder à l'éducation, on le paie plus cher ensuite, en services de police, en services sociaux. Or pour certaines personnes, rien que payer 1 fr de plus est déjà dérangeant.»

Date:06.02.2020
Parution: 982

Etienne Rivier quitte une Municipalité qui passera à sept membres

Il était censé partir après la Fête des Vignerons, qui s'est terminée en août 2019. Il s'en ira le 31 juillet 2020. Au Conseil communal ce 30 janvier, le municipal PLR Etienne Rivier annonce sa démission, confirmant une information du Temps. En charge des finances, de l'éducation, de la famille et des sports, l'édile, 75 ans cette année, évoque des raisons personnelles. Entré à l'Exécutif en 2011, le «Docteur Rivier», médecin à la retraite, ne terminera pas sa seconde législature. Une élection complémentaire aura lieu, vraisemblablement le 17 mai. Moins d'un an avant les élections communales du printemps 2021, le seul siège de droite semble menacé. Notamment par une éventuelle candidature issue des rangs de Décroissance-Alternatives, parti d'extrême gauche.

Quoiqu'il advienne, les équilibres au sein du collège risquent de changer dès 2021. La Municipalité passera de cinq à sept membres, comme le décide le Conseil communal ce 30 janvier, après un débat nourri. En question: la pertinence d'une telle évolution, la nature de l'engagement politique – milicien ou professionnel – ou encore le taux d'activité des futurs municipaux. La motion de l'Entente veveysanne (PDC, UDC, PLR, Verts-Libéraux) évoquait des postes à 40%, au lieu de 60% aujourd'hui. Les six municipaux seront finalement employés à 50%, malgré les velléités des Verts de garder le pourcentage actuel. La syndicature reste fixée à 80%.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio