Télécharger
l’édition n°982
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Autour des sculptures, l'accueil se renforce

Bex La triennale Bex & Arts revient du 6 juin au 18 octobre. Des améliorations structurelles seront apportées à la manifestation, dont la thématique, «Industria», a été dévoilée le 4 février.

Tous les trois ans, le parc de Szilassy devient le terrain de jeu des artistes, dont les œuvres surprennent les visiteurs au gré de la balade.Archives

Texte et photo: Valérie Passello

Améliorer et professionnaliser les conditions d'accueil. C'est l'un des buts poursuivis par la triennale de sculpture contemporaine Bex & Arts, cuvée 2020. Par exemple, des dispositions seront prises pour permettre aux personnes à mobilité réduite d'accéder à une partie de l'exposition. Le réaménagement de la buvette est aussi à l'ordre du jour et celle-ci sera désormais tenue par un gestionnaire salarié. Enfin, un petit espace culturel sera créé et confié à un médiateur. L'espace en question accueillera également des événements ponctuels durant les deux étés qui séparent chaque édition de la triennale, afin d'en maintenir la visibilité. Mais les organisateurs rassurent: «Ces changements ne modifieront pas l'état d'esprit qui fait la marque de Bex & Arts: le recours à une large équipe de bénévoles de la région, la simplicité et la chaleur de l'accueil et le respect du cadre paysager.» En 2017, pas moins de 332 journées de travail ont été assurées par des bénévoles sur la propriété de Szilassy, au-dessus du village.

L'art de produire de l'art

Le travail et la production seront justement à l'honneur en 2020, puisque la thématique de l'exposition est «Industria». Le terme peut être interprété de différentes manières. C'est d'abord un clin d'œil à la ville de Bex, productrice de sel, de vin ou encore de gypse. Depuis le 18e siècle, le mot désigne l'habileté à produire et ainsi plus largement, toute forme de production culturelle, artistique ou intellectuelle. «Il forme notamment l'essence et le point de départ des premières avant-gardes en architecture, en art et en design», relève l'artiste et curatrice Catherine Bolle. Le thème a été dévoilé publiquement le 4 février, mais les artistes en ont pris connaissance il y a plus d'un an déjà. À eux de se l'approprier et de l'interpréter librement dans la création qu'ils proposeront à Bex durant l'été. Pour cette nouvelle édition de Bex & Arts, ils seront une trentaine, mais leurs noms n'ont pas encore été annoncés. La responsable communication Maéva Besse précise: «Nous avons souhaité tenir le public en haleine en publiant un ou deux noms chaque semaine sur notre site et les réseaux sociaux, jusqu'à l'ouverture de la triennale.» Autre nouveauté, une volonté de «s'ouvrir au monde», en accueillant un artiste extra-européen. En 2020, un sculpteur chinois sera invité. À souligner aussi la venue de deux créateurs allemands de Tuttlingen, ville jumelée avec Bex.

Date:06.02.2020
Parution: 982

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio