Télécharger
l’édition n°983
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Lutry

«Il faudra ruser pour garder le cap»

Géothermie, transition et performance énergétique, subventionnement de panneaux solaires ou de vélos électrique: le programme du nouveau syndic PLR Charles Monod prend des airs écologiques. Sans oublier d'importants investissements dans la mobilité et l'éducation, mais qui risquent de «chahuter» les finances communales, avertit l'édile.

«Il faudra ruser pour garder le cap»

Entretien et photo: Xavier Crépon

Elu dimanche 9 février à la syndicature avec 55% des suffrages Charles Monod devance son concurrent Vert Kilian Duggan d'un peu plus de 400 voix - 1'932 contre 1'484 - pour une participation de 47%. L'ancien municipal PLR découvre son nouveau bureau, en ce lundi matin, et finit de ranger ses dossiers. «Le score est tombé, je suis soulagé. Mais maintenant il faut aller de l'avant et travailler.» A chaud pour Le Régional, le nouvel homme fort de Lutry évoque les défis à relever et ses craintes.

C'est officiel, vous êtes syndic jusqu'à la fin de la législature qui se terminera fin juin 2021. Un laps de temps assez court. Sera-t-il suffisant pour lancer des projets concrets?

Devenir nouveau syndic n'est pas forcément synonyme de tabula rasa. Il est clair qu'un peu moins d'une année et demie sur les cinq que comporte une législature complète reste relativement éphémère. Mais nous allons continuer de mener à bien les projets en cours, tout en nous lançant de nouveaux défis.

Vous devez aussi rapidement convaincre en vue des prochaines élections. Quels sont ces nouveaux défis que vous voulez relever?

Plusieurs projets sont dans le pipeline. Mais nous pouvons encore nous améliorer en matière d'efficacité énergétique. Une étude sur des sondages géothermiques doit arriver d'ici à quelques jours. Nous pourrons ainsi déterminer si cette technique a du potentiel à Lutry. Nous allons aussi prendre des mesures incitatives pour que nos citoyens deviennent encore plus acteurs de la transition énergétique. Notre politique de subventionnement sera poursuivie et renforcée. Panneaux thermiques solaires, acquisition de vélo électrique, remplacement d'appareils électroménagers pour du matériel plus efficient, ou encore expertises d'évaluation de performance énergétique des bâtiments, les Lutriens ne doivent plus hésiter à faire ces pas et nous serons là pour les accompagner.

En termes de mobilité et d'éducation, de gros dossiers sont aussi sur la table

Oui, nous avons de gros investissements prévus. En mobilité, nous continuerons à renforcer notre offre de transports publics Nord-Sud et nous devons réaliser des travaux d'entretien dans le cadre du réaménagement de la route de Lavaux pour un peu plus de 30 mios de frs. Après ce sera avec ou sans bus à haut niveau de service, mais cet entretien est inévitable.

Nous avons aussi le projet du Collège du Grand-Pont, pour 30 mios de frs également. La population augmente à Lutry et nous devons avoir des infrastructures adaptées pour l'éducation des enfants. Mais pour aller de l'avant, nous devons encore acquérir une parcelle manquante.

Enfin, le dernier grand projet c'est le quartier du Burquenet Sud où nous voulons créer des logements abordables pour les jeunes qui ont grandi à Lutry et qui veulent rester, mais aussi des appartements protégés pour les plus âgés afin qu'ils puissent être au plus proche de toutes commodités.

Tout cela a un certain coût, les finances de Lutry vont-elles le supporter?

Heureusement, nous avons eu une gestion rigoureuse des deniers publics ces dernières années. Mais à long terme, est-ce que nos finances vont rester saines? Avec ces investissements conséquents, elles vont être chahutées. Sans oublier une partie importante de nos revenus qui vont continuer à être utilisés pour la péréquation cantonale. Je ne vous cache pas que les années à venir seront difficiles, il faudra ruser pour garder le cap.

Il faudra également éviter des déconvenues comme celle du projet avorté du parking du Château. Une meilleure écoute et participation de la population est-elle prévue, comme le préconisait votre adversaire?

Nous avons déjà corrigé le tir en engageant une personne dédiée à la communication. Quant à cette notion de faire participer population, elle est intéressante, mais uniquement dans certains cas. Avec plus de 10'300 habitants, il faut être prudent. Les besoins et les attentes entre les citoyens du bourg et des hauts ne sont pas forcément les mêmes. Maintenant, si nous pouvons les impliquer sur plusieurs sujets stratégiques à l'avenir, pourquoi pas.

Date:13.02.2020
Parution: 983

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio