Télécharger
l’édition n°983
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

«J'aimerais devenir champion olympique»

Pâtissier au Duo Créatif, Eliott Neuhaus participera – avec l'équipe nationale junior – à la 25e Olympiade des cuisiniers à Stuttgart du 14 au 19 février. Il y présentera une sculpture – un mètre de haut, 25 kg de chocolat, un peu de sucre, pour mille heures de travail - truffée de suissitude. Rencontre.

«J'aimerais devenir champion olympique»

Textes et photo: Amit Juillard

Il ne se satisfera pas de la médaille en chocolat. Le pâtissier l'avoue à demi-mot, presque gêné: «J'aimerais devenir champion olympique grâce à ma pièce artistique, souffle Eliott Neuhaus, 23 ans. Mais je souhaite plutôt le podium. Je garde en tête que c'est une première expérience. C'est la pièce la plus complexe et technique que j'aie réalisée.»

Sa sculpture nait dans son antre aux murs blancs: une pièce exiguë au sous-sol de la confiserie boélande Le Duo Créatif, qui l'emploie depuis un an. 25 kg de chocolat, un peu de sucre. Haute d'un mètre, l'œuvre sera présentée au jury de la 25e Olympiade des cuisiniers à Stuttgart, en Allemagne, entre le 14 et le 19 février (lire encadré). «J'ai réuni une collection de clichés vraiment suisses.» Même les croquis sont top secrets.

Déclic cathodique

Préparation pour ces Jeux olympiques: mille heures de travail. «Là, je suis en congé depuis le 1er février. Hier, j'ai bossé de 8 à 22 heures. Ma compétition, c'est maintenant. A Stuttgart, je n'aurai plus qu'à assembler les éléments.» Le transport s'annonce périlleux. Chaque module est dupliqué: trois, quatre ou cinq fois. «J'ai aussi fait faire des caisses sur mesure.» Pour limiter la casse. Eliott Neuhaus participera par ailleurs aux épreuves dans les rangs de l'équipe nationale junior, entourés de sept autres élus.

Mère municipale à Echallens, père ingénieur système: son goût pour la pâtisserie ne lui vient pas de ses parents. «J'ai toujours adoré le chocolat. J'ai même fait mon dossier de fin de scolarité sur la fève de cacao», confie-t-il assis dans le tea-room de ses patrons, veste de cuisine blanche sur les épaules. Mais le déclic est cathodique. «J'avais dix ans quand j'ai vu un reportage sur Tristan à Bougy-Villars (réd: aujourd'hui à Perroy sur La Côte), chocolatier mondialement connu. Je lui avais écrit et il m'avait invité pour une matinée de découverte. A partir de là, mon choix s'est naturellement porté sur ce domaine d'activité.»

Peintre comme mentor

Autre mentor, l'artiste Claude Tièche. «J'ai fait sept ans de peinture, notamment dans son école d'art à Echallens.» Autant à l'acrylique qu'à la gouache. Dans l'abstrait. Ses pinceaux ont séché depuis. «J'ai retrouvé ce côté artistique dans ma profession.» Son perfectionnisme et son esprit inventif lui ont déjà valu deux prix. En 2016, deuxième meilleure apprenti du canton. En 2017, le Swiss Finger Food Trophy, organisé par l'Académie suisse du Bocuse d'Or, aux côtés de Sourya Rochat et Sophie Gloor.

Au moment de la photo, Eliott Neuhaus, une fragile sculpture d'entraînement en sucre dans les mains, descend les escaliers qui mènent à son atelier. Il ne faudrait pas trébucher. «De toute façon, elle a pris la poussière, je vais la détruire.» Sans état d'âme. Il sourit: «Casser celle du concours sera plus difficile. Mais après quelques mois d'exposition, ça n'a plus d'intérêt. C'est la vie des pièces...»

Pour suivre les compétitions en direct entre le 14 et le 19 février: www.culinary-olympics.com/ika-tv/

Date:13.02.2020
Parution: 983

Citius, altius, Bocuse

2'000 cuisiniers de cinquante-six pays pour croquer l'or. La 25e Olympiade des cuisiniers se dispute du 14 au 19 février à Stuttgart, en Allemagne. Pour représenter la Suisse, six teams, chapeautées par l'organisation professionnelle Gastro & Hotel Union, dont l'équipe nationale et sa pendante junior. Eliott Neuhaus fait partie de la première avec sa pièce artistique et de la seconde en tant que pâtissier.

Pour les deux collectifs, la compétition dure deux jours. Principe des épreuves: créer un menu en un temps imparti et le servir à un nombre défini de convives. Les espoirs auront par exemple huit heures pour préparer un menu à trois plats pour soixante le premier jour et un buffet sophistiqué pour douze le second.

Les Suisses peuvent être chauvins. La Nati a remporté une médaille olympique lors des quatre dernières éditions: l'or en 2004, l'argent en 2008 et 2016, le bronze en 2012. S'y ajoutent trois titres mondiaux (2006, 2010 et 2014). En 2018, les Helvètes sont vice-champions du monde. Les jeunes restent sur une breloque olympique en bronze en 2016.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio