Télécharger
l’édition n°985
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Chexbres

Une psychologue en lévitation

Soliste, coach vocale pour chœurs et psychologue pour l'Eglise catholique, la Boélande Blandine Charles mène une vie à cent à l'heure. Celle qui a été la voix de Palès à la Fête des Vignerons de 1999 chantera au concert anniversaire de l'Ensemble Couleur Vocale le 1er mars à l'Eglise de Chexbres. Portrait.

Une psychologue en lévitation

Entretien et photo: Xavier Crépon

«À plusieurs reprises dans ma carrière, les moments les plus forts ont été ceux de lévitation. Quand la communication musicale relie public, musiciens et soliste, nous vivons un moment de grâce.» Blandine Charles rêve de revivre cette expérience lors de son solo le 1er mars pour le concert anniversaire de l'Ensemble Couleur Vocale. Sous la direction de Roland Demiéville, qui présentera le requiem de Fauré, la soprano tentera d'illuminer l'ensemble de la pièce avec une interprétation touchante du fameux «Pie Jesu». À 52 ans, cette Boélande née à Vevey a une longue carrière derrière elle, dont une participation remarquée à la Fête des Vignerons de 1999.

De la petite fille à la déesse

Également psychologue et coach vocal pour de nombreux chœurs, Blandine Charles est arrivée dans le monde de la musique un peu par hasard à 15 ans. «Sur sollicitation de mes amies, je suis entrée au chœur de Montreux, et après quelques années le chef m'avait déjà transmis sa baguette.» Avec peu de métier, la jeune prodige convainc surtout par sa sensibilité et son aisance musicale accrues. Elle poursuit une formation musicale au conservatoire de Fribourg et s'initie à l'opéra. À 22 ans, elle termine ses études en psychologie à l'Université de Lausanne, et devient chanteuse professionnelle à 25 ans. Commence alors une double carrière. Côté pile, la soliste a tout vécu et chanté ou presque. En plus de trente ans, elle parcourt les salles du monde entier avec ses tournées en Allemagne, Hongrie, Tchécoslovaquie, Ile de la Réunion ou encore en Egypte. Artiste de renommée en Suisse, elle remplit le Victoria Hall et le Stravinski avec comme point d'orgue la Fête des Vignerons en 1999 et son interprétation de Palès, déesse des bergers. Côté face, elle commence en tant que psychologue de la santé, pour poursuivre en scolaire, conseil en carrière et finalement coach d'équipe pastorale depuis neuf ans.

Burnout après la Fête

«J'étais plus soliste que psy et maintenant je suis devenue plus psy que soliste, concède Blandine Charles. Mais ces deux parcours se sont toujours renforcés mutuellement, que ce soit pour l'écoute de l'autre ou de soi-même. La psychologie m'a par exemple beaucoup aidée pour la gestion des émotions et pour adopter la bonne attitude face au public. D'un côté j'étais sur la scène, et de l'autre plutôt en retrait. J'ai trouvé l'équilibre intérieur.» Tête d'affiche lors de la Fête de 1999, la Boélande a dû faire preuve de maîtrise et de patience. «Au-delà de mon rôle, je gérais le chœur des Bacchantes et des Colombines.» Un sacré défi avec plus de 120 chanteuses et la composition la plus compliquée de la Fête. «Elle était composée pour des jeunes professionnelles et je me suis retrouvée avec des femmes qui n'avaient pas chanté depuis belle lurette. Autant dire qu'il y avait du travail.» La chanteuse lyrique donne tout. Trop peut-être. Également très investie dans la commission musicale et dans le chœur rouge, elle n'échappe pas au burnout physique après la manifestation. «Il faut être irrationnel pour s'engager dans un tel événement. Les participants sont portés et font partie du rêve collectif, mais quand le rideau tombe, l'épuisement est bien présent.» Depuis, elle lève le pied. Blandine ne participe que par procuration à la dernière Fevi en accueillant deux armaillis chez elle et diminue le nombre de ses concerts par année. «Désormais dans la transmission, je coache de nombreux chœurs en Suisse romande, et en tant que soliste, j'ai eu la chance de pouvoir chanter tout ce que je voulais. Je peux maintenant quitter petit à petit la scène pour laisser place à une relève prometteuse.»

Concert anniversaire 30+1 de l'Ensemble Couleur Vocale – 1er mars, 17h, Eglise de Chexbres. www.couleurvocale.ch

Date:27.02.2020
Parution: 985

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio