Télécharger
l’édition n°986
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Sur les monts quand le soleil...

La montagne va déployer ses splendeurs et son altérité du 13 au 15 mars au City Club. Dans le cadre de sa formule «On Tour», le Festival International du Film Alpin des Diablerets s'arrête avec 10 films pour les cœurs bien accrochés et un film sur les loups pour les enfants.

Sur les monts quand le soleil...

Textes: Nina Brissot

Chaque année, le Festival International du Film Alpin des Diablerets (FIFAD) couronne les plus beaux films liés aux montagnes à travers le monde. Pully aura l'honneur de pouvoir projeter les meilleurs de la 50e édition, qui avait lieu l'an dernier, et de proposer quatre séances thématiques. Différentes personnalités sont déjà annoncées, notamment pour l'ouverture, le 13 mars à 19h. Olivier Français, conseiller aux Etats et président du Festival, avec Benoît Aymon, directeur artistique.

Zone interdite

Soirée en deux parties, avec trois films d'abord, sous le signe de l'Aventure, qui débute avec le film qui a remporté le Diable d'or en 2019, appelé Pathan Project, du Belge Guillaume Broust. Il se déroule là où le diable a perdu ses bottes et personne n'ose aller, aux confins du Pakistan, en zone plus ou moins interdite. Une aventure qui à tout moment peut basculer dans le drame. C'est sans doute pourquoi les protagonistes rient autant en conjurant le sort. Trois films par soir. Le second, Metrophobia, d'Antoine Moinnevile, montre une équipe franco-suisse qui se lance en kayak dans un périple de 170 km dans les glaces du Groenland et se retrouve devant un mur haut de 2'000 m!. Elle en viendra à bout après sept jours mais après? Dur dur le retour... Pour terminer, sur le mode environnement, pour lequel Gonzaga Manso recevra aussi un Diable d'or dans la catégorie, il faut voir Let's Go to Antartica. Beaucoup de dérision pour ce film qui montre un «aventurier» parti filmer les pingouins sur un bateau de croisière au bilan carbone impressionnant.

En deuxième partie de soirée, qui commence à 21h, deux autres films pour frissonner. Le premier signé Benoît Aymon et Antoine Hiroz est consacré au photographe animalier Vincent Munier, un éternel émerveillé. Il sera suivi d'un film signé Vincent Munier et Laurent Joffrion, grand prix FIFAD 2019, «Ours, simplement sauvage». Des images pour le moins surprenantes.

Nicolas Bideau à Pully

Le 14 mars sera freeride, avec l'ambassadeur de Présence Suisse sur scène, Nicolas Bideau qui présentera la soirée, également en deux temps, avec Benoît Aymon. Twenty de Guido Perrini, Heatseeker de Nicolas Vuignier et Hors-pistes de L. Brunel, L. Cavaliere, C. Jalabert et O. Malet qui ont reçu le prix spécial du jury. Trois films pour des prouesses techniques défiant les lois de la nature. En deuxième partie, une soirée Himalaya qui, une fois encore, donne froid dans le dos avec des aventuriers qui, au moindre faux pas, pourraient rencontrer l'éternité. C'est Zavardast de Jérôme Tanon et Himalaya d'Ellliot Schonfeld, tous deux ayant également été primés en 2019.

Le FIFAD entend aussi intéresser les jeunes à la montagne, avec six courts métrages à voir dès 3 ans, projetés le dimanche à 15h

FIFAD on Tour – City Club – du 13 au 15 mars – Prix de 10 frs à 15 frs. Billet sur www.cityclubpully.ch

Date:05.03.2020
Parution: 986

Festival né en 1969

Pas de montagne pas de Suisses! Et ils peuvent être fous ces Helvètes à se lancer dans des défis qui font chavirer le cœur et l'estomac de ceux qui les regardent. Mais c'est si beau et impressionnant! Plus fou encore, l'exploit de filmer ceux qui réalisent des performances à la limite de l'entendement. C'était le cas de Jacques Lavenex, cinéaste amateur, alpiniste, skieur et ami de la station des Diablerets, qui en 1969 a lancé dans la station les journées du cinéma suisse de montagne. Succès immédiat car, croulant sous les demandes de toutes parts, l'année suivante, ces journées devenaient Festival International du Film Alpin des Diablerets FIFAD présidé par Olivier Français. Cinquante ans plus tard, le festival se lance dans une formule «On Tour». Une tournée qui fait halte à Pully, au City Club, du 13 au 15 mars.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio