Télécharger
l’édition n°986
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Quand un chantier tombe sur un os

La présence d'une nécropole moyenâgeuse, découverte en 2012, a failli compromettre un projet immobilier, revu depuis. En 2016, le terrain concerné, situé au lieu-dit «Tavalles», a été déclaré inconstructible, à moins que les propriétaires engagent des fouilles à leurs frais. Retour sur une histoire rocambolesque, où le passé et le présent se télescopent. Non sans générer quelques aléas.

Quand un chantier tombe sur un os

Textes et photo: Valérie Passello

Tout est bien qui finit bien. Mais la nécropole, dont quelques tombes ont été mises au jour en 2012 à Bex (voir Le Régional n°854), aura provoqué des sueurs froides. Réagissant à un article du Régional annonçant la découverte de 270 tombes sur le chantier du collège Courbet à La Tour-de-Peilz (voir Le Régional 983), Claudia Poloni écrit: «La construction de notre villa à Bex a elle aussi trébuché, cette fois sur 350 tombes mérovingiennes! Un site d'intérêt au moins national, nous a-t-on dit... Mais là (...) quelle n'a pas été notre surprise d'apprendre que le prélèvement, nettoyage et conditionnement des ossements et des tombes auraient été à nos frais, pour une modique somme qui dépassait le million» (voir encadré).

En 2016, Yann et Claudia Le Pape-Poloni choisissent Bex pour y bâtir leur maison. Idéalement situé à mi-chemin entre leurs places de travail respectives, le grand village offre toutes les commodités pour l'accueil parascolaire des enfants. «L'entreprise générale Vilarel SA possédait un terrain juste derrière l'école de la Servannaz, relate Claudia Poloni. Elle en revendait des parcelles à des particuliers désireux d'y construire une villa. Nous avons investi toutes nos économies dans ce projet.» Douze villas devaient voir le jour dans le secteur.

Un problème connu, mais...

En 1959, des tombes ont déjà été repérées dans le périmètre, de même que dans les années 1970 et en 2012. 21 sondages ont donc été effectués en 2016 dans le cadre du projet de Vilarel SA. Un rapport inédit déposé à l'Archéologie cantonale, Direction générale des immeubles et du patrimoine en novembre 2016, intitulé «Bex La Servanne-Tavalles. Sondages de diagnostic, Tera Sàrl» estime en effet que le cimetière pourrait compter 350 sépultures. «Aucune intervention de nettoyage et de documentation n'a été réalisée sur ce tronçon à ce jour et le nombre de structures y est indicatif. Cette découverte confirme cependant le développement du cimetière en direction du sud-est», énonce le rapport.

Freddy Defferrard, administrateur de direction ventes et projets chez Vilarel SA déplore: «Cette zone était connue depuis longtemps. Or, elle n'est pas répertoriée au Canton comme site archéologique majeur. Pour rendre le terrain constructible, nous aurions dû investir 1,2 mio dans des fouilles. Nous ne pouvions pas imaginer un tel engagement. Et le dialogue avec le Canton s'est avéré impossible. Comme la Commune nous avait donné son feu vert, nous avons pris un sérieux coup au moral.»

Contacté, le syndic de Bex Pierre Rochat concède: «Au guichet, nous avons confirmé qu'il s'agissait d'un terrain constructible, puisqu'il est situé dans une zone d'habitations de moyenne densité. Mais il est vrai que l'on aurait peut-être pu attirer l'attention des propriétaires sur la présence de squelettes.»

Solutions trouvées, argent perdu

La famille Le Pape-Poloni a été contrainte de se retourner contre l'entreprise générale, raconte Claudia: «Nous sommes restés dans l'incertitude jusqu'à la fin 2017, craignant d'avoir tout perdu. Mais finalement, une solution a été trouvée lors d'une séance de conciliation.»

Récupérant ses billes, le couple a pu acquérir un autre terrain à l'est de Bex et y faire construire sa maison, comme prévu, par Vilarel SA. «En plus des honoraires de notre avocat, cette affaire a tout de même doublé nos frais de notaire, précise la mère de famille. Nous avons aussi dû renégocier notre prêt bancaire, mais heureusement avec l'aide de notre courtière. Pendant tout ce temps, nous avons gardé confiance en Vilarel SA, car nous avons compris qu'ils étaient tout aussi embêtés que nous.»

De son côté, l'entreprise, appuyée par la Commune, a mis à l'enquête un autre projet. Quatre immeubles ont été érigés sur une partie de la parcelle qui n'est pas concernée par les tombes. «Aujourd'hui, nous sommes assez contents de nos immeubles, conclut Freddy Defferrard. Mais toutes les études, les deux dossiers de mise à l'enquête, les frais de géomètre, etc... Ce sont des heures de travail qui sont passées à la poubelle!»

Les dépouilles du Haut Moyen-Âge, elles, reposent tranquillement sous leur lopin de terre. Férue d'Histoire, Claudia Poloni n'en revient pas: «Se dire que l'on a un site pareil à Bex, c'est exaltant, fascinant. Et pourtant, on n'en fait rien!» Pour rappel, la valorisation de vestiges reste réservée à des cas exceptionnels. D'autres investigations archéologiques restent possibles, la parcelle n'étant pas construite.

Date:05.03.2020
Parution: 986

Tu trouves, tu paies

Actuellement dans le Canton, toute découverte archéologique doit être immédiatement signalée au département compétent. Selon la Loi sur la protection de la nature, des monuments et des sites, les fouilles sont à la charge du propriétaire, mais peuvent être subventionnées. Or, pour remplacer cette loi, le Conseil d'Etat a élaboré la Loi sur la protection du patrimoine culturel et immobilier. Mais à l'issue de la consultation publique, l'avant-projet ne semble pas convaincre, selon un article du 24 Heures paru le 13 février. Griefs principaux, une charge jugée trop lourde pour les propriétaires privés et les Communes, alors que les objets découverts sont propriété du Canton. La crainte est grande que les propriétaires passent une découverte sous silence pour éviter de bourse délier, relève notamment le quotidien. La nouvelle loi pourrait être soumise au Grand Conseil à la fin de l'année.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio