Télécharger
l’édition n°986
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Epalinges rêve d'un M2 jusqu'au Chalet à Gobet

Le Canton n'envisage pas de prolongation du M2 au-delà des Croisettes. Qu'à cela ne tienne, les élus palinzards souhaitent s'engager en faveur d'une continuation de la ligne, avec étude du tracé et planification de nouvelles stations. Motifs: la densification et le développement de l'Ecole hôtelière.

Textes: Xavier Crépon

«Le prolongement du métro est d'un intérêt majeur pour notre commune. Accessibilité, qualité de la vie et réduction du trafic, les bénéfices seraient nombreux.» Félix Schmidt (PLR) rêve d'une ligne qui passerait par la Croix-Blanche, l'Ecole Hôtelière de Lausanne (EHL), idéalement jusqu'au Chalet-à-Gobet. Déjà étudiée par le Canton, cette possibilité n'est pas pour l'instant envisagée. D'autres projets comme le futur tram, les BHNS, le M3 et les nouveaux aménagements pour le M2 en gare de Lausanne primeront ces prochaines années. Mais le Législatif palinzard veut jouer la carte de la sécurité. Au Conseil communal du 25 février, les élus transmettent un postulat demandant à la Municipalité de se tenir prête au cas où la décision de l'Etat de Vaud changerait.

Pas pour tout de suite, mais...

«Nous devrions créer une zone réservée de surface et en sous-sol qui garantisse que ce projet puisse se réaliser dans les meilleures conditions, souhaite Félix Schmidt. Il faudrait également dès à présent prévoir les sites des stations potentielles dans notre plan directeur. Il s'agit de tout faire pour que ce projet s'intègre au mieux dans nos futurs aménagements.»

Ce n'est pourtant pas dans le viseur du Canton qui a refusé à titre provisoire cette prolongation de ligne en 2018. «L'étude de la Direction Générale de la Mobilité et des Routes (DGMR) a conclu que le ratio actuel ne justifiait pas un métro, ni même un tram ou un bus à haut niveau de service à Epalinges, rappelle la Conseillère nationale socialiste Brigitte Crottaz, qui siège aussi au Conseil communal. L'offre de dessertes par bus existante est jugée suffisante et ces modifications ne sont pas à l'ordre du jour.» L'Etat de Vaud prévoit toutefois une arrière-gare aux Croisettes pour améliorer la cadence et permettre un rebroussement plus rapide des rames. Il ne ferme pas non plus la porte à ce prolongement en cas de forte densification lors des prochaines années vers le nord.

À quoi sert ce postulat?

Conscient des résultats de cette étude, l'ingénieur Félix Schmidt craint que le projet d'arrière-gare annihile cette possibilité. Sa démarche vise à intégrer cette prolongation dans la planification de la Commune afin de continuer à la promouvoir auprès du Canton. «La Municipalité est un peu trop assise sur ce dossier à mon goût. Epalinges doit se battre pour qu'il puisse se réaliser un jour. L'EHL est en train d'exploser, elle a construit d'énormes logements pour étudiants et elle va continuer à se développer, et nous devrions être visionnaires, même si ce projet n'est pas prévu à court ou moyen terme. Je demande donc à notre Exécutif de nous tenir au courant des avancées au moins tous les deux ans.» Brigitte Crottaz rassure: «Cette arrière-gare sera compatible avec ce prolongement potentiel. Quant à la critique envers nos municipaux, nous voyons bien, au vu des développements envisagés par le Canton, qu'ils ne peuvent pas faire avancer plus vite à eux seuls ce projet. Mais effectivement, nous pouvons leur demander de rester attentifs à toute discussion à ce sujet et d'intégrer ce prolongement dans la réflexion lors de prochaines rencontres avec les responsables de la mobilité du PALM (projet d'agglomération Lausanne-Morges).»

La Muni ne se tourne pas les pouces

«N'ayez crainte, nous considérons avec intérêt et acuité ce prolongement de métro et nous en parlons régulièrement lors de nos rencontres avec la DGMR, souligne le syndic Maurice Mischler. N'oublions pas qu'il faut une densification importante dans un périmètre de 500 mètres autour des sites potentiels pour envisager ces infrastructures. Le métro doit également être vu en perspective avec les autres moyens de transports publics.» Dans le cadre d'une réflexion globale, la Municipalité étudie donc toutes les options pour l'avenir. «Les Transports Lausannois nous ont appris que les fréquentations de nos lignes de bus sont en forte augmentation. La réflexion de notre planification en la matière est donc prioritaire.»

Date:05.03.2020
Parution: 986

42 millions pour l'arrière-gare des Croisettes

Contactée par Le Régional, la DGMR annonce un montant de 245 millions pour le développement du M2, dont 42 pour l'arrière-gare des Croisettes. Sa mise à l'enquête est prévue en 2022 et le début des travaux pour 2024. La mise en service est escomptée à l'horizon 2026.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio