Télécharger
l’édition n°986
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Aménagement

Quand la salle de bain n'est plus adaptée

La plupart des seniors ont eu une vie indépendante et souhaitent la garder. Mais si la tête fonctionne encore, les jambes ou l'équilibre font parfois défaut. La salle de bain, en particulier, devient un endroit dangereux. Des solutions existent pourtant et qui pourraient, en plus, alléger la facture sociale.

Quand la salle de bain n'est plus adaptée

De nombreux aînés sont assez autonomes pour ne pas aller en EMS, mais plus suffisamment pour vivre dans des logements qui présentent des dangers. Une baignoire infranchissable n'est pas seulement source de chute, c'est un vrai problème au quotidien. Et cela peut conduire certaines personnes à déménager en EMS, faute de mieux. Des solutions, il en existe (voir ci-dessous), mais elles restent à la charge des propriétaires ou des locataires. Des sommes bien modiques en comparaison des tarifs en institution que près de 80% des aînés ne peuvent assumer et qui viennent gonfler la facture sociale à la charge des cantons et des communes.

Des économies considérables

Pour exemple, «le coût d'aménagements pour sécuriser une salle de bain représente quinze jours dans un EMS», constate Jean-Philippe Fleury, fondateur et directeur d'Hyseco au Bouveret. C'est sur ce point que les communes et les cantons doivent entamer une réflexion. Et elle commence à se faire car les caisses se vident. La proposition est de financer des aménagements qui favorisent le maintien à domicile et reportent au maximum l'entrée en EMS. Au-delà des sommes considérables qui peuvent alléger la facture sociale, il s'agit de proposer une qualité de vie qui respecte l'intimité et l'indépendance des aînés».

Salle de bain sécurisée

Spécialiste de l'adaptation des salles de bain pour les personnes à mobilité réduite, l'entreprise valaisanne Hyseco a développé des solutions uniques en Suisse et travaille notamment avec des organismes de santé comme l'AVASAD (Association Vaudoise d'Aide et de Soins à Domicile), ou l'Assurance invalidité (AI). Fabriquées et assemblées dans l'entreprise située au Bouveret, les solutions pour la transformation et la rénovation de baignoires et de douches constituent une alternative beaucoup plus avantageuse qu'une démolition.

Entrer dans sa baignoire par la porte

Remplacer une baignoire par une douche à l'italienne coûte cher. Sans compter plusieurs jours de travaux et les éventuels frais de désamiantage. L'idée mise au point par Hyseco a donc été de «découper» une partie dans le corps de la baignoire pour y insérer une porte étanche afin d'y entrer en toute sécurité. La hauteur du palier correspondant peu ou prou à une marche d'escalier. «Les travaux sont réalisés en un jour et tout reste au même endroit, il n'y a pas de grand changement et c'est ce qui est très apprécié par les personnes âgées», relaye Jean-Philippe Fleury.

Quand la baignoire devient une douche

Pour les plus petits budgets, les mêmes travaux (voir ci-dessus) peuvent être réalisés en un jour mais sans porte étanche. La baignoire peut aussi être supprimée ou transformée en douche. Dans un cas comme dans l'autre, des parois vitrées peuvent être fixées sur un ou plusieurs côtés. La place laissée sera suffisante pour y fixer un siège confortable et rassurant. lr

Date:05.03.2020
Parution: 986

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio