Télécharger
l’édition n°987
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Lutte contre le racisme: Lausanne mise sur la jeunesse

Du 16 au 21 mars, la semaine d'actions contre le racisme sensibilisera les publics dans tout le canton de Vaud. Lausanne se démarque en impliquant sa jeunesse dans l'organisation de plus de vingt événements gratuits: émission de radio participative, ateliers créatifs, débats ou conférences renforceront la cohésion sociale.

Lutte contre le racisme:  Lausanne mise sur la jeunesse

Textes et photo: Xavier Crépon

«Le racisme est de plus en plus banalisé dans le discours général», s'inquiète Bashkim Iseni, délégué à l'intégration à Lausanne. Première concernée, la ville multiculturelle comprend plus de 160 nationalités représentant plus de 43% de sa population. Avec une identité fortement marquée par la diversité, ces communautés doivent apprendre à vivre ensemble. À l'occasion de cette 14e édition de la semaine contre le racisme, le bureau lausannois pour les immigrés intègre spécialement les jeunes dans l'organisation de la vingtaine d'événements proposés. «365 jours par année, ils sont porteurs de préjugés qui impliquent beaucoup de souffrances cachées. Les jeunes ne sont pas les seuls concernés, mais ils sont notre avenir. En cette année du quart de siècle de l'entrée en vigueur de la norme antiraciste dans le Code pénal suisse, nous voulions marquer le coup.»

Une norme encore à jour?

«Lors de cette semaine d'actions, nous allons questionner cette norme antiraciste sous le prisme du passé, mais aussi de celui de notre époque actuelle. Avec les réseaux sociaux, la parole se libère et mène parfois à des dérapages incontrôlés, déplore Bashkim Iseni. Le sentiment d'interdit s'efface, mais le poids des mots et toujours aussi lourd. Nous voulons sensibiliser les jeunes sur l'impact qu'ont ces derniers sur la confiance en soi.» Avec un large panel d'activités allant de petits jeux de sensibilisation, d'expositions de portraits, de création de vidéos ou de podcasts audios, l'idée du bureau d'intégration est de leur apporter les outils nécessaires pour que leur diversité devienne un atout dans la vie plutôt qu'un handicap.

Une soirée débat sera également organisée le 18 mars à l'Hôtel de Ville, réunissant personnalités du monde politique, institutionnel, académique et associatif. «Le but de cette rencontre est de rendre compte de l'impact de cette norme antiraciste et de son efficacité. Certains milieux estiment qu'elle restreint la liberté d'expression. Du côté professionnel, elle est aussi parfois difficile à mettre en application. Mais cette norme reste primordiale pour préserver la cohésion sociale, martèle le délégué, il est donc essentiel de rappeler son importance.»

La semaine se terminera le 21 mars, date officielle de la journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale avec la performance artistique «Des mots et des corps», une expérience ludique et participative qui questionnera les préjugés pour mener chacun sur le chemin du vivre-ensemble.

Programme complet sur: www.vd.ch/themes/population/integration-des-etrangers-et-prevention-du-racisme/semaine-dactions-contre-le-racisme-sacr/

Date:12.03.2020
Parution: 987

Deux questions à Oscar Tosato, municipal lausannois de la cohésion sociale

photo-deux-questions.jpg

« Le racisme se cache dans de nombreux recoins »

Pour l’édile socialiste, il faut sans cesse en parler pour sensibiliser la population.


L’article sur la discrimination raciale n’a été inscrit que tardivement dans les années 90 dans notre Code pénal. Pourquoi la Suisse a-t-elle mis autant de temps? 

Cela est lié en partie à notre système politique. Les discussions concrètes pour intégrer un article condamnant les discriminations ont débuté au milieu des années 1980. Une période qui voyait monter la xénophobie et le racisme et lors de laquelle les forces populistes de droite avaient le vent en poupe dans notre pays et brandissaient l’épouvantail de la fin de la liberté d’expression. L’affaire d’une enseignante vaudoise négationniste a accéléré l’adhésion de la Confédération à la Convention internationale de 1965 sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale. Adhésion qui se traduira par le vote sur cet article. Aujourd’hui, le racisme existe toujours et se cache dans de nombreux recoins. Il faut sans cesse en parler pour sensibiliser la population. C’est l’une des missions du bureau lausannois pour les immigrés.

En quoi l’adoption de cet article a changé le quotidien lausannois ?

Elle a permis de mettre en place des mesures de prévention et de lutte contre le racisme qui se sont concrétisées par l’ouverture d’une permanence gérée par l’association ACOR- Sos Racisme, qui intervenait aussi bien dans le cadre d’informations données dans les écoles que pour offrir des médiations et soutenir juridiquement des victimes dans leurs dénonciations. En 2010, la Ville de Lausanne a repris cette activité et défini son action dans ce domaine autour de quatre axes:
la sensibilisation, la promotion de pratiques équitables, le soutien aux victimes de discrimination et l’observation et l’évaluation des discriminations. Plus concrètement, ces axes se déclinent dans la semaine annuelle d’actions contre le racisme, la permanence info racisme ouverte quatre jours par semaine et enfin, la tenue d’un monitoring annuel des discriminations.

 

Lavaux, Riviera et Chablais aussi

Du 16 au 21 mars, de nombreuses activités seront organisées dans tout le canton de Vaud. Entre le Chablais et l'Est-lausannois, voici les principaux événements à ne pas manquer:

• Bex: 16 mars, 20h, projection du film Volunteer de Anna

Thommen et Lorenz Nufer, au Grain de sel

• Vevey: 17 mars, 19h, table ronde sur les différentes

discriminations que vivent les femmes en Suisse,

à la Villa Métisse

• Oron: 19 mars, 20h, projection du film L'Abri de Fernand

Melgard, au cinéma d'Oron.

• Montreux: 20 mars, 19h, projection du film Mauvaises herbes

de Kheiron, au cinéma Hollywood, suivi d'un moment d'échange

à la bibliothèque municipale

• Pully: 24 mars, 19h30 projection du film African Mirror

de Mischa Hedinger au Cityclub.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio