Télécharger
l’édition n°988
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

La-Tour-de-Peilz

Un chemin en voie d'apaisement... partiel

Une zone 30km/h va être instaurée sur le chemin de la Paisible, en réponse aux demandes de longue date de riverains et d'élus d'y diminuer le trafic de transit et d'y améliorer la sécurité. Paradoxe, les 180 mètres amont, pointés dangereux pour les piétons et cyclistes, resteront à 50 km/h. Explications et réactions.

Un chemin en voie d'apaisement... partiel

Priska Hess

«Après concertation avec la commune de St-Légier, nous avons décidé de mettre en place une zone 30km/h sur la partie urbanisée du chemin de la Paisible», a annoncé le syndic de La Tour-de-Peilz Alain Grangier lors d'une conférence de presse le 12 mars. La vitesse autorisée jusqu'ici était de 50km/h sur ce chemin desservant un quartier résidentiel des hauts de La Tour-de-Peilz, mais utilisé comme raccourci vers l'autoroute. Un usage jugé problématique par les riverains et des élus de différents partis luttant depuis des années pour des mesures de modération du trafic. La Municipalité mise aussi sur l'effet de la réouverture du chemin des Boulingrins rénové l'an dernier: «Selon les dernières mesures, le trafic a diminué de plus de 55% sur le chemin de la Paisible». Le trafic journalier moyen y était de 1'433 véhicules par jour en 2013.

Incohérence

Reste qu'on pourra toujours circuler à 50km/h sur la partie amont du chemin, soit 180 mètres à sens unique avec bande piétonne, sur la commune de St-Légier. «Cette partie est hors localité et hors zone bâtie. Un abaissement de la vitesse n'est donc pas possible», explique la Municipalité de St-Légier dans sa réponse du 27 janvier à un postulat du Groupe Verts. Référence à une directive de la Direction générale de la mobilité et des routes (DGMR) stipulant qu'un «contexte bâti résidentiel justifie la zone 30». «C'est justement le tronçon le plus dangereux pour les piétons et les cyclistes! La largeur est inadaptée à la circulation à 50km/h et non conforme aux normes VSS», rappelle Roland Campiche, l'un des fers de lance des riverains et habitant du seul bâtiment sur ce secteur. «Il n'y a pas de problème de sécurité piétonne sur ce chemin. Ses gabarits n'ont rien d'illégal. Les normes VSS ne sont pas contraignantes et s'appliquent pour les nouveaux projets ou en cas de requalification d'une route», répliquait dans nos colonnes Laurent Tribolet de la DGMR (voir Le Régional 975). Tandis que Police Riviera soulignait n'avoir «à ce jour jamais traité d'accident piétons-voitures sur ce chemin».

« Une étape »

Les élus boélands auront uniquement à prendre acte de la décision de mise en zone 30. Une étape plutôt qu'un épilogue, à en croire Alain Grangier, dans cette affaire qui dure depuis plus de 15 ans: «Nous sommes tout à fait conscients du problème. C'est un premier pas pour avancer dans ce dossier. Il reste dans le pipeline, mais nous ne bougerons pas avant les prochaines élections.» Philippe Eugster (PLR), auteur d'un postulat, juge cette mesure «clairement insuffisante. Je vais continuer à tout faire pour que cela change». Pour l'association des riverains «cette mesure de 30km/h est un coup d'épée dans l'eau». L'ATE, qui avait appuyé leurs démarches, va contacter les Autorités de St-Légier «pour essayer de trouver des solutions selon les problèmes de sécurité sur la partie supérieure du chemin». Des signaux indiquant le début et la fin de la zone 30 seront posés ce printemps, mais la zone devra être validée dans un délai d'une année. Pour ce faire, la vitesse à laquelle roule 85% des automobilistes devra être inférieure à 38 km/h. Dans le cas contraire, la zone devra soit être déclassée «ce qui n'est pas la direction dans laquelle on veut aller», soit pourvue d'aménagements comme des ralentisseurs de trafic.

Date:19.03.2020
Parution: 988

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio