Télécharger
l’édition n°988
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Il veut donner un nouveau souffle à l'accordéon

Accordéoniste professionnel depuis quinze ans, Yves Moulin s'installe à Miex et ouvre son école de musique. Pour enseigner le piano à bretelles, le solfège et l'harmonie, avec un maître-mot: le plaisir. Portrait.

Il veut donner un nouveau souffle à l'accordéon

Textes: Valérie Passello

«Si à 80 ans, j'ai réussi à réaliser tous mes projets, je serai content!» Des idées, Yves Moulin en a effectivement plein la tête. Du haut de ses 33 ans, cet accordéoniste vit de son art depuis déjà une quinzaine d'années. Il donne des concerts, compose et collabore avec d'autres pour la création de spectacles novateurs. C'est au carnaval d'Orsières, où il a grandi, que le jeune musicien est tombé en amour avec son instrument: «Dans ce village, il y a deux fanfares, c'est politique. Chacune organisait son carnaval et y invitait les meilleurs accordéonistes de France. En voyant ça, à 8 ans, j'ai voulu prendre des cours», se souvient-il.

Très vite, Yves Moulin prend part à des concours, monte à Paris pour se perfectionner, remporte des tas de prix, en Suisse, en France, en Italie, mais aussi en Russie ou aux Etats-Unis. De retour à Orsières, il monte son école, car ce passionné a à cœur de transmettre. Mais ce début 2020 marque un nouveau départ pour l'artiste: «J'ai épousé une fille de Muraz et j'ai passablement d'opportunités de travail et de collaborations sur Lausanne, raconte-t-il. Alors nous allons nous installer à Miex. Le Chablais a un esprit d'ouverture, ne serait-ce que par sa géographie. Et je me réjouis de me rapprocher du lac, c'est inspirant.»

En route vers la modernité

Mais si l'accordéon a une place indéboulonnable dans le folklore ou le bal musette, n'est-il pas un brin ringard? «Pour moi, c'est un instrument hyper-jeune qui se cherche encore, répond Yves Moulin. Pour qu'il trouve sa place dans la musique actuelle, il faut le mêler à l'électro, à d'autres instruments, construire des morceaux novateurs et créer une offre inédite.» Sans dénigrer la tradition, le musicien s'ouvre naturellement à la nouveauté. Il écoute d'ailleurs tous styles de musique, du jazz au classique, en passant par le rap, le hip-hop, l'électro et la musique brésilienne. Fidèle à lui-même, Yves Moulin veut continuer à enseigner dans le Chablais. Il donnera des cours à Vouvry et à Troistorrents (voir encadré). Et ce futur papa sait comment attirer les plus jeunes vers cet instrument qui souffre encore de son image vieillote:«Je ne demanderai pas aux élèves s'ils veulent ressembler à Yvette Horner, mais plutôt à Claudio Capéo!» Il soignera également sa communication sur Internet et les réseaux sociaux, proposant des teasers en vidéo et des graphismes modernes et dynamiques. À son image.

Date:19.03.2020
Parution: 988

Apprendre avec le sourire

À Vouvry et à Troistorrents, Yves Moulin enseignera l'accordéon, l'harmonie et le solfège. Il donnera des cours individuels, permettant un travail précis, au rythme de l'élève. «Le maître-mot de mes cours, c'est de se faire plaisir, note-t-il. Si un élève veut jouer du Black M, par exemple, je lui préparerai un arrangement pour qu'il puisse le faire.» Les cours sont ouverts à tous les âges et tous les niveaux. À plus long terme, des stages ou des master class pourront être organisés. Infos: www.artismusicprod.com

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio