Télécharger
l’édition n°989
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

construction

Villes en bois, la méga tendance

Bureau de référence pour les analyses de marché et du marché immobilier, Wüest Partner poursuit la série d'événements «City of Wood» avec un cycle de réflexions sur les opportunités et le potentiel des structures en bois dans les zones urbaines. Analyses de ces méga tendances par des experts de haut vol.

Villes en bois, la méga tendance

Magaly Mavilia

On connaît la pertinence de ses études et analyses du marché immobilier, mais le bureau d'experts Wüest Partner consacre également un grand pan de ses activités au suivi de développement urbanistique en accompagnant les Maîtres d'ouvrage et les collectivités. «Dans le cadre de ces réflexions, beaucoup de sujets touchent à la qualité, au niveau de l'immobilier comme de l'urbanisme. La construction en bois n'est pas un sujet nouveau pour nous», explique Hervé Froidevaux, Partner et directeur Suisse romande de Wüest Partner.

Des outils pour les propriétaires et les gérants

La durabilité et la construction bois deviendraient-elles des facteurs incontournables dans l'articulation de la rentabilité du parc immobilier? Si Wüest Partner y consacre autant de ressources, on peut le penser.

Le sujet occupe en effet ces experts de renom depuis un certain nombre d'années. Le bureau a, entre autres, mis en place avec l'Université de Zurich (EPFZ) des indicateurs qui vont au-delà des seuls aspects énergétiques. Entrent dans l'équation: la qualité des matériaux, la situation de flexibilité des espaces mixtes d'affectation et l'énergie grise. Wüest Partner a également développé un indicateur de CO2 dans la construction, en collaboration avec l'Office fédéral de l'environnement (OFEN). «Cet outil s'adresse aux propriétaires, aux gérants de portefeuilles immobiliers et surtout aux investisseurs», précise Hervé Froidevaux. Ceci afin qu'ils soient sensibilisés à leur impact sur l'environnement. Les démarches du bureau aident à ce qu'ils soient sensibilisés aux qualités du bois et puissent se positionner dans ce type de construction. Si on se plonge dans l'avenir, analyse le spécialiste, licencié en sciences économiques, ce que je vois c'est que l'utilisation du bois dans la construction répond à toutes les tendances actuelles dans la société et l'économie: local, confort, durabilité. L'étranger et la Suisse alémanique ont développé passablement de projets exemplaires. Cela devrait arriver maintenant en Suisse romande et je m'en réjouis.»

Lausanne au sommet du podium

Dans un article paru sur le blog de Wüest Partner, Julia Selberherr, Director et Stefan Meier, Partner chez Wüest Partner analysent avec pertinence la situation actuelle et relèvent que si le bois est souvent associé aux chalets rustiques dans les zones rurales un nouveau phénomène est récemment apparu: la construction en bois conquiert les villes. Les immeubles résidentiels à plusieurs étages avec plusieurs centaines d'appartements, les grands complexes de bureaux et les immeubles de grande hauteur en bois font la une des journaux du monde entier. «L'activité de construction est principalement concentrée dans les zones urbaines et le bois de construction est également utilisé dans l'enveloppe des maisons multifamiliales à plus de 70% dans ces zones», constatent les experts. Parmi les villes les plus «boisées», Lausanne se hisse au sommet du podium. Le canton de Vaud et la Ville de Lausanne ayant montré l'exemple avec des constructions remarquables telle la future Maison de l'environnement, construite en bois et en pisé et qui rassemblera dans le courant de l'année tout le personnel de la Direction générale de l'environnement (DGE) à Vennes, dans les hauts de Lausanne (voir Le Régional N°889).

4 bonnes raisons pour un investisseur de construire en bois

La durabilité devient un élément prépondérant dans l'attractivité d'un bien immobilier. A lire les études consacrées par le bureau de conseils Wüest Partner sur le sujet (voir page précédente), la construction bois se profile comme un pilier d'une économie respectueuse de l'environnement, des valeurs humaines et d'une certaine indépendance énergétique.

1. Les banques cautionnent

Peut-être que jusqu'à présent la durabilité était considérée comme argument marketing. «Or, on s'aperçoit que ces critères entrent de plus en plus dans les critères des banques», constate Hervé Froidevaux, Partner et directeur de Wüest Partner pour la Suisse romande.

Pour l'expert, le gros avantage du bois suisse ou local, c'est de limiter les transports et l'énergie grise dans la production.

2. Rapidité et flexibilité

A l'heure de la densification, le bois est un matériau léger et flexible qui permet de réaliser rapidement des surélévations d'immeubles, de petites PPE et de villas individuelles.

3. Attractivité

«Pour un investisseur, le côté chaleureux du bois, pour peu qu'il soit apparent, a un impact positif sur l'attractivité de la surface louée ou vendue, analyse Hervé Froidevaux. C'est un matériau qui est beau, durable et local, et ce sont des critères de plus en plus recherchés»

4. Le temps, c'est de l'argent

Construire avec des éléments préfabriqués en ossature bois présente un gain de temps considérable sur le chantier. «La durée de construction est un facteur très important pour les investisseurs et les développeurs, analyse Hervé Froidevaux. Le temps gagné sur un chantier représente des intérêts qui courent et des loyers qui ne rentrent pas. Mais cela demande une planification très fine en amont.»

Dans un article paru dans le hors-série «Ville en bois – Modules, éléments, participation, BIM et objets provisoires», publié et téléchargeable sur le site de la revue Tracés – Espazium, Julia Selberherr, Director Wüest Partner résume le processus: «A l'instar d'un jeu de construction, on assemble des produits complexes à partir d'éléments standardisés prédéfinis, plutôt que de repartir à chaque fois d'une feuille blanche». Selon les analyses du bureau de conseils, les avantages sont les suivants:

Réduction des coûts due à la standardisation, à l'application de maquettes numériques et à la production industrielle. Qualité accrue par des conditions de fabrication contrôlées, avec diminution de l'improvisation et des défauts sur le chantier et surtout un rapide retour sur investissement grâce à une durée de réalisation réduite et une anticipation fiable des coûts et des délais.

Mais il y a des freins...

«Il ne faut pas se leurrer non plus, modère Hervé Froidevaux, sans tenir compte du temps gagné sur le chantier, le bois est un matériau qui renchérit la construction de manière globale.» C'est pourquoi une planification millimétrée dès le départ du projet est un élément si important dans le budget final. Mais l'un des freins les plus importants au développement de la construction bois reste pour l'heure le manque de foncier pour que les entreprises puissent développer leurs activités. «C'est un vrai problème sur lequel nous nous penchons en ce moment à travers un étude en cours avec les régions du canton de Vaud. Le but est d'analyser la situation de la filière du bois et les disponibilités de locaux et foncières pour qu'elle puisse se développer. Les réserves sont là mais il faut les ressources pour les produire et c'est notamment le sol.»

Date:26.03.2020
Parution: 989

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio