Télécharger
l’édition n°990
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

La crise n'arrête pas le commerce local

Le magasin Terre Locale vient d'ouvrir ses portes, malgré le contexte tendu lié au Coronavirus. Il est le prolongement d'un site de livraison de produits régionaux, qui croule actuellement sous les demandes. À terme, ce commerce sera l'un des pans du Centre des énergies artisanales du Chablais.

La crise n'arrête pas le commerce local

Valérie Passello

Promouvoir une économie locale et responsable en proposant aux Chablaisiens des marchandises du Chablais. C'est le credo de Terre Locale, un projet porté par Frédéric Gomez depuis fin 2017, via son site de livraison www.terrelocale.ch. «Ça a démarré doucement, les gens étant encore peu habitués à faire leurs courses en ligne, raconte l'entrepreneur. Mais mon réseau a rapidement joué le jeu, puis d'autres clients sont venus s'ajouter à la liste. De fil en aiguille, nous sommes arrivés à une vingtaine de livraisons quotidiennes.»

Avec la crise sanitaire, les commandes explosent. «J'avoue que les journées sont longues», soupire Frédéric Gomez. Mais le petit commerce régional tient bon, garantissant des délais de livraison de deux à quatre jours. «Le plus difficile, c'est de fournir du pain frais. Mais je tiens à assurer ce service pour permettre aux gens de rester le plus possible à la maison», reprend le fondateur de Terre Locale. Depuis plus de deux semaines, la livraison est offerte aux aînés ou aux personnes à risque. Des bénévoles sont aussi venus prêter main forte à l'entreprise, répondant à un appel sur les réseaux sociaux.

Un point de vente fixe

Le 21 mars, le concept de terrelocale.ch s'est matérialisé avec l'inauguration d'un commerce à l'Avenue de France 5 à Monthey. Le lieu propose fruits et légumes, pain, viande, fromages, produits d'épicerie, ainsi qu'une gamme de vins. Des produits Bio et des articles en vrac sont également à disposition. Un assortiment régional, joliment présenté sur une surface de 250 m2, qui double l'offre en ligne.

Si le climat semble peu propice à l'ouverture d'un commerce, son créateur justifie: «J'ai réfléchi à repousser, bien sûr. Mais j'avais envie de donner un signal positif. De montrer que tout n'est pas mort à cause du Coronavirus! Et aussi de soutenir les producteurs locaux, afin qu'ils puissent écouler leur marchandise.»

Pour l'instant, les horaires sont réduits et le nombre de clients présents au même moment dans l'épicerie est restreint, afin de respecter les consignes de sécurité édictées par la Confédération. Les visiteurs sont priés de se désinfecter les mains à l'entrée et les fruits et légumes, eux, sont servis par le personnel. «On adore le faire, souligne Frédéric Gomez. C'est comme au marché. Il est possible que nous continuions après cette pandémie, car nous avons remarqué que les gens apprécient aussi d'être servis.»

Une leçon pour l'avenir?

Le nouveau magasin montheysan s'inscrit dans un projet plus vaste baptisé «CEARC» et soutenu à hauteur de plus de 44'000 frs par quelque 300 contributeurs sur une plateforme de financement participatif (voir encadré). Ce qui réjouit le commerçant: «Quand je vois le nombre de personnes ayant participé, je me dis que ce sont des gens qui viendront au magasin par la suite, qui ont envie de consommer local.»

Pour autant, cette période tourmentée sensibilisera-t-elle le public aux valeurs portées par la charte «Adoptons la locale attitude», de Terre Locale? «Je l'espère vivement, reprend Frédéric Gomez. Nous avons là une énorme carte à jouer. J'aurais une grande amertume si, après la crise, les gens ne sont pas plus sensibles à l'importance de la proximité. Mais nous ne le saurons qu'après.»

Sur le web: www.terrelocale.ch www.cearc.ch

Contact pour du bénévolat: 076 375 84 84

Date:09.04.2020
Parution: 990

Le CEARC, un concept global

Associés, Frédéric Gomez et la cuisinière et artiste créative Manon Brugnolo ont imaginé le Centre des énergies artisanales du Chablais (CEARC). Un lieu de partage, d'échanges et de mise en valeur de projets locaux. En feront partie: le magasin Terre locale, un espace de travail en commun dédié aux métiers artisanaux, une cafétéria et un service traiteur, ainsi que des salles à louer pour des événements. Pour l'heure, seul le magasin a pu ouvrir ses portes, mais le centre pourra se déployer complètement à la fin de la pandémie.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio