Télécharger
l’édition n°990
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Viticulture

Les ventes sommeillent, la vigne s'éveille

Faisant fi du Coronavirus, les vignobles commencent à bourgeonner, annonçant le début de travaux importants. Mais la paralysie générale dûe à la pandémie freine considérablement les ventes de vins. Menaçant d'entraîner, chez certains, un manque de liquidités pour salarier leurs employés. Autre inquiétude, la venue de saisonniers pourrait s'avérer compliquée. Reportage dans le Chablais.

Les ventes sommeillent, la vigne s'éveille

Texte et photo: Valérie Passello

Au domaine du Clos Aimond à Aigle, en ce 1er avril, Christine et Marius Martin s'activent autour d'une grosse marmite. Marius décrit: «Comme nous travaillons en biodynamie, nous préparons une décoction de prêle pour en extraire le tannin. Nous la laisserons macérer jusqu'à vendredi, puis nous diluerons la préparation pour traiter la vigne contre les champignons.» Dans cette exploitation labellisée Bio, la crise ne semble pas affecter le quotidien.

«À la vigne, cela ne change strictement rien, confirme Christine. Nous voyons surtout une différence au niveau des ventes de vins. Impossible, désormais, d'organiser des visites ou des dégustations à la cave.» Les commandes se font rares, même si, à l'instar d'autres producteurs, les Martin font de la pub sur les réseaux sociaux et offrent la livraison. «Nous manquons encore de recul, relativise Marius, peut-être que les gens ont eu peur au début et qu'ils finiront par revenir. Après, si ça dure, il va bien falloir trouver des solutions. On ne peut pas tout boire nous-mêmes!»

Événements annulés, vin non-écoulé

Le domaine aiglon compte généralement sur divers événements locaux pour écouler son nectar. «La fermeture des établissements et l'annulation des manifestations représentent un sacré manque à gagner», reconnaît Christine. La journée portes ouvertes du Clos Aimond, agendée au début mai, tombe à l'eau. De même que les Caves ouvertes vaudoises, prévues les 30 et 31 mai. Celles-ci seront reportées aux 22 et 23 août, annonce l'Office des Vins Vaudois. D'autres dates, au début de l'été, sont encore incertaines.

À Yvorne (notre photo de Une), Philippe Gex s'inquiète: «Les ventes sont à l'arrêt et nous continuons à payer nos employés, car la nature n'attend pas. À un moment, ce manque de liquidités va poser un sérieux problème.» En soutien à la profession, le Canton de Vaud prendra à sa charge 90% de la taxe vitivinicole 2020, normalement due en juin. Mais pour certains, l'aide devrait être généralisée à tout le pays.

C'est l'avis du courtier en vins Jacques Spahni, de Sion. «Environ 65% des vins consommés en Suisse proviennent de l'étranger. Les contingents d'importations doivent être abaissés de façon drastique et répartis entre les importateurs au prorata des volumes de vins suisses qu'ils commercialisent», avance-t-il dans une lettre ouverte aux Autorités, envoyée au Conseil National et au Conseil des Etats.

Le casse-tête des saisonniers

Dans un mois environ, l'ébourgeonnage débutera à la vigne, suivi des effeuilles. Des travaux conséquents, pour lesquels de nombreux viticulteurs embauchent du personnel saisonnier. Là encore, l'incertitude est de mise. Pourront-ils ou voudront-ils venir en Suisse? Comment s'organiser pour les loger de manière à ce que les distances de sécurité soient respectées? Autant de questions qui se posent à l'ombre des carnotzets chablaisiens.

Pour l'heure, chacun veille à respecter les consignes, gel hydro-alcoolique en poche. «Ça fait bizarre, dans un métier où on a toujours les mains sales», sourit Marius Martin. Refusant de dramatiser, il relève:«Ce que j'observe pour l'instant, c'est un monstre élan de solidarité. Si les gens continuent à consommer des produits régionaux, nous n'aurons pas besoin d'aide.» Son épouse abonde: «Tant mieux s'il y a une prise de conscience sur l'importance de l'aspect local. Espérons que certaines habitudes acquises pendant cette crise perdureront.»

Date:09.04.2020
Parution: 990

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio