Télécharger
l’édition n°990
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Livraisons

Coronavirus: le casse-tête de l'argent liquide

Pour les seniors notamment, peu adeptes des transactions numériques, se pose la question du paiement des livraisons. Conseils.

Coronavirus: le casse-tête de l'argent liquide

Priska Hess

Comment payer ses courses ou autres services à domicile si l'on ne peut pas aller à la banque, à l'automate à billets ou à la Poste? La question se pose pour les plus de 65 ans et autres personnes à risque, pas forcément adeptes des paiements en ligne ou de TWINT. A défaut pour l'instant de «vraie bonne» solution à l'échelle vaudoise, on peut envisager:

• de se faire livrer de l'argent via sa banque – notamment l'UBS, la BCV (à partir de fin mars-début avril) et certaines Raiffeisen proposent cette prestation payante. Ou par la Poste, mais seulement dans les localités avec service à domicile.

• l'aide de la commune, plusieurs ayant décidé de «faire la banque» pour leurs citoyens si nécessaire, comme Corseaux, Jongny, Puidoux (boursière également pour Chexbres, Rivaz et St-Saphorin), Bourg-en-Lavaux, Rennaz, Valbroye et, selon 24 heures, Missy et Yverdon.

• ou simplement de s'arranger avec un proche, que l'on remboursera ultérieurement.

Par contre «il ne faut pas confier sa carte de débit à un tiers. En cas d'abus, c'est le titulaire du compte qui est responsable», prévient Jean-Pascal Baechler, porte-parole à la BCV. Selon lui, établir une procuration peut être utile, et ce indépendamment des circonstances actuelles. «Mais ce n'est pas à prendre à la légère. Il y plusieurs possibilités et demander conseil à sa banque est préférable».

Date:09.04.2020
Parution: 990

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio