Télécharger
l’édition n°991
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Société

L'après Coronavirus, un changement drastique?

Quelques lueurs d'espoir sur l'essoufflement des risques de contamination laissent entrevoir un retour progressif à la normale. Le Conseil fédéral entrevoit la possibilité d'un déconfinement progressif. Il faut préparer l'après Covid-19. Certains pensent que rien ne sera plus comme avant. D'autres disent: Chassez le naturel il revient au galop. Un simple match gauche droite? Le Régional a demandé leur avis au libéral Philippe Leuba et au Vert Christian Van Singer, deux politiciens de Lavaux.

Nina Brissot

A l'instar du tsunami de 2004, une vague appelée Covid-19 a submergé non plus une région, mais l'entier de la planète. Une vague d'abord lointaine, que chacun imaginait s'arrêtant aux portes de la Chine. Une vague qui, enflant chaque jour, a submergé les pays et les hommes, noyant les différences et obligeant le monde à changer ses habitudes, à se confiner, à se protéger, à vivre autrement. Cette crise sanitaire d'une ampleur globale tue sans choisir. Elle avance, la mort aux trousses, plus dangereusement dans les régions moins bien équipées sanitairement mais frappe partout. «Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés», disait déjà Jean de La Fontaine dans «les animaux malades de la peste».

Parallèlement, à la santé, la pandémie apporte des changements dont nous ne savons pas encore s'ils seront momentanés ou s'ils vont s'installer durablement. La vie connectée prend un virage d'importance qui, dans certains domaines, pourrait se révéler irréversible. Un art de vivre qui influencera les transports et par conséquent l'écologie qui dans cette crise a perdu le devant de la scène. L'économie l'a remplacée, avec un autre cortège de problèmes à résoudre. Confinement, quarantaines, commerces et industries fermés, nous consommons moins. Une forme de rationnel par rapport à l'hyperconsommation semble se mettre en place. Un mouvement durable ou une frustration qui engendrera une frénésie d'achat dès la réouverture des commerces? Est-ce que la gravité de la situation, les risques mortels encourus par les populations vont changer l'homme? En 1918-19, la grippe espagnole a fait 50 millions de morts. L'homme, l'économie, l'écologie ont-ils changé? Le Régional a demandé leur avis à deux politiciens de Lavaux en vue.

Date:30.04.2020
Parution: 991

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio