Télécharger
l’édition n°991
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

«Arrêtons de comparer le Covid-19 à la Deuxième Guerre»

Habitants de la région, Jean-Claude Boré et Bernard Caron sont des gardiens de la mémoire française de 39-45. Tous deux rejettent la comparaison – pourtant fréquente dans le discours politico-médiatique – entre la période actuelle et le dernier conflit mondial: il n'y a pas de bombardements, de bruit de bottes ou de famine. Ils dénoncent par ailleurs l'égoïsme d'une partie de la population et la délation qui existe sur les réseaux sociaux. Interview téléphonique croisée.
Date:30.04.2020
Parution: 991

Au sommaire

Opinion

La Chine a toussé...

L

a Chine a toussé et le monde s'est enfiévré. Du coup, le village global s'est résumé à un palier. A ne pas dépasser sans cas de force majeure. Confinés, les habitants de la planète se sont mis à divaguer... Qui de faire travailler les robots et toucher le revenu de base inconditionnel. Idée déjà présentée plusieurs fois sans faire l'unanimité mais qui pourrait faire son chemin aujourd'hui. D'autres de croire que l'arrêt va donner à la planète une bulle d'air propre. Les écologistes en font l'apologie. Beaucoup de voir la fin de ce cauchemar pour prendre dans leurs bras tous les êtres aimés. Ouf. D'autres enfin, de voir retravailler les juges pour rapidement pouvoir divorcer. Hormis ces «premières nécessités» imaginées, une réalité nous baffe en pleine face: notre impuissance! Depuis des années, les pires Cassandre nous annoncent la fin. La fin tout simplement. Celle de ce monde. Celle du capitalisme comme du communisme. Celle d'une ère de développement qui aurait physiquement contribué à user la planète. La fin des bonds en avant d'une science en plein essor, prête à sauver la terre grâce à l'intelligence artificielle. Une fin pour laquelle les avis ont été divergents, entre ceux qui se sont affrontés trouvant que la planète se porte mieux que les hommes qui l'habitent. Et ceux qui voient dans la robotisation des tueurs sans discernement en puissance. Alors quoi? Allons-nous tous succomber à cause du réchauffement climatique ou être laissés pour morts par l'intelligence artificielle? Rien de tout ça. L'humanité est tout simplement déboussolée de n'avoir pas anticipé qu'un simple virus pourrait la mettre à genoux. Un effondrement humain dont la planète se fiche et qui n'intéresse nullement l'intelligence artificielle. Nous sommes toujours impuissants face à la nature.