Télécharger
l’édition n°274
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Au bord du lac, les serpents vont bientôt s'éveiller...

Insolite Confirmant les observations d’un habitant, des spécialistes des serpents révèlent que près de 500 reptiles ont, depuis de très nombreuses années, élu domicile sur le littoral s’étirant de Villette à Vevey. Mais pas de panique, il s’agit de couleuvres vi

Au bord du lac, les serpents vont bientôt s'éveiller...





«Cher journal, souvent dès le début du printemps, on voit des serpents sortir des pierres formant la digue et prendre un peu de soleil sans se gêner! Y aurait il un risque pour les utilisateurs de la plage de Villette?»... Diable! Des serpents qui osent profiter du soleil sur une plage réservée aux humains, qui plus est bondée les week-ends d'été, voilà de quoi semer une belle panique... Manquerait plus qu'ils soient dangereux!

Aussitôt alertée par ce lecteur, la rédaction du Régional alerte à son tour les autorités locales, qui alertent à leur tour les herpétologues du Karch, centre de coordination pour la protection des amphibiens et des reptiles de Suisse. Branle bas de combat, spécialistes, représentant du service de la faune et délégué de la Municipalité rappliquent dare dare sur les lieux.



Plusieurs centaines de Villette à Vevey...

Il s'agit de constater sur place quelle espèce se planque dans ces rochers, des fois que ce seraient de dangereuses vipères... Manque de pot, le froid exceptionnel de cette fin de mois d'avril, ajouté à la bruine qui tombe ce jour, rend toute observation impossible. Pas bêtes, les bêtes ne se montrent que lorsque tape le soleil. De plus, il semblerait qu'elles ne soient pas encore ressorties de leur très long sommeil débuté en octobre dernier et qui d'ordinaire s'achève en avril, mais dont la durée peut varier en fonction du climat.

Qu'importe, même si les serpents ont décidé de poser un lapin à tout ce monde, leur présence est attestée depuis de très nombreuses années: «De Vevey à Villette, il y en plusieurs centaines et nous en observons très souvent», confirme Jean-Marc Fivaz, herpétologue de Montreux, responsable de la région lémanique pour le Karch. Plusieurs centaines... bigre... «Oui, environ 500», précise le spécialiste.



Venimeux ou inoffensif?

Mais alors, Monsieur l'expert, dangereux ou pas, ces animaux rampants? «Non, ce sont des couleuvres», rassure Jean-Marc Fivaz, «elles ne mordent même pas». Deux espèces de couleuvres pour être précis, la vipérine et la tesselée. Mais bien qu'inoffensives, elles n'en demeurent pas moins impressionnantes, puisque, comme leurs noms l'indiquent, elles ressemblent comme deux gouttes d'eau à leur mortelle cousine la vipère et peuvent atteindre la longueur respectable d'un mètre.

Toutes deux en voie de disparition, les couleuvres, vipérine et tesselée, sont les espèces les plus rares de Suisse et sont bien évidemment protégées. Alors que la plupart des reptiles sont liés aux milieux secs, ces deux couleuvres habitent exclusivement les rives de plans d'eau et de cours d'eau, pour la simple et bonne raison qu'elles y trouvent les poissons qui constituent l'essentiel de leur alimentation. A ce titre, les bords du lac, qui plus est foisonnants de murs de pierres sèches et autres amas de rochers, sont pour elles des habitats optimaux.



Belle vipère aux yeux amandes...

Ouf, tout risque est donc écarté... «Pas si vite, cela ne veut pas dire que l'on ne verra jamais de vipères au bord du lac», précise Jean-Marc Fivaz. «Puisqu'il y en a dans les vignes, elles peuvent théoriquement aussi se déplacer». Mais dans la pratique, ces dernières ne descendent que rarement faire trempette. «Elles se nourrissent en effet de rongeurs et ceux-ci sont plus abondants dans le vignoble que sur les plages». De plus, la construction de la ligne de chemin de fer du Simplon constitue un obstacle de taille.

En cas de doute, la meilleure façon de les différencier est d'observer leurs pupilles: «La vipère les a en amande tandis que chez la couleuvre, elles sont rondes». Mais qui a dit qu'il ne fallait jamais regarder un animal droit dans les yeux, au risque de l'énerver...



SN

Date:07.05.2005
Parution: 274

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio