Télécharger
l’édition n°434
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Vers une suppression de 100 places de parc?

Vevey Telle est la volonté de la Municipalité, dont le projet prévoit 280 places souterraines et 60 places en surface, au lieu des 440 actuelles. Coût total: 16 millions, financés par des fonds publics. Un référendum semble inévitable, tandis que l’aménagement

Vers une suppression de 100 places de parc?

«Tout est ouvert, notre volonté est ne pas aller dans le mur avec une solution unique», souligne Laurent Ballif, syndic de Vevey. Attendu de longue date, le projet municipal de parking à la Place du Marché est sous toit. Il privilégie le maintien de 340 places, dont 280 souterraines et 60 en surface. Estimé comme prévu à 16 millions de francs, le coût de cette réalisation devrait être couvert à 100% par des fonds publics. Un choix que la Municipalité a fait après avoir écarté plusieurs possibilités de financements, mixte privé public ou totalement privé, sachant que ce parking devrait s’avérer rentable. Selon les calculs de l’exécutif, ce parking devrait en effet rapporter près de 800’000 francs par an, tout en maintenant des tarifs horaires accessibles. Un crédit de 400’000 francs sera aussi demandé dans la foulée, en vue du concours d’idée pour l’aménagement de la place.

Le statu quo, pire scénario...
Certes, l’exécutif militera pour cette variante à 340 places, et en ce sens, «c’est une proposition unique», insiste Laurent Ballif. Mais les autorités sont conscientes que ce projet pourrait ne pas recueillir l’unanimité du Conseil communal. C’est pourquoi elles lui présentent un préavis très étoffé - pas moins de 56 pages - comportant quatre variantes. «Certaines personnes voulaient me faire passer pour un «jusqu’au boutiste», mais j’ai pourtant toujours dit que je donnerai tous les outils d’aide à la décision», se défend le syndic.
Dès lors, le Conseil communal pourra potentiellement se prononcer sur d’autres versions, en amendant le préavis, «mais avec une cohérence», espère le syndic, pour qui le pire serait que les élus retiennent les scénarios maximalistes. Lesquels prévoient le maintien de 440 places de parc, soit totalement en surface, soit réparties entre le sous-sol et la surface de la Place. L’objectif minimal des autorités est de réduire le nombre des places de 440 à 340, pour supprimer la centaine de places qui actuellement sert aux voitures tampons des pendulaires, selon les études qui ont été réalisées. Aussi, «la Municipalité trouverait très désagréable que le statu quo l’emporte (ndlr : le maintien de 440 places en surface)», insiste le syndic.

Vers un référendum
«Nous souhaitons que les groupes politiques se positionnent sans animosité et étudient le projet pour lui-même et non pas dans une lutte ouverte entre factions», avertit Laurent Ballif. «Qu’ils essaient de trouver la meilleure solution pour Vevey et non pas pour un groupe ou un autre». Même les commerçants, qui actuellement militent pour que surtout rien ne change, devraient «adhérer» à ce projet quant ils verront ce préavis, estime Laurent Ballif, «s’ils enlèvent leurs œillères», au vu des mesures d’accompagnement qui seront mises en place pendant la durée du chantier. L’emprise du chantier sur la place sera limitée, afin qu’un tiers desplaces en surfaces reste accessibles, tandis que des places supplémentaires seront aménagées dans les rues contigües (Torrent et av. Nestlé).
Le débat devrait avoir lieu cet automne, mais d’ores et déjà s’annonce un référendum populaire. «Il est souhaitable que la population veveysane se prononce sur un dossier de cette importance», estime le syndic.
Le calendrier actuel, qui inclut l’éventuel scrutin populaire, prévoit l’ouverture du parking en automne 2011, après 18 mois de chantier, tandis que les travaux d’aménagement de la place seraient réalisés du printemps à l’hiver 2011.sn

Date:03.09.2008
Parution: 434

En images

Documents

Vidéo
Documents audio

Dans ce même dossier