Télécharger
l’édition n°671
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Non au Préalpina

Chexbres Mis à l'enquête pour la deuxième fois après avoir été remanié, le projet de construction de six immeubles dans le parc de l'hôtel Préalpina se heurte à nouveau à des oppositions, dont celle de Sauver Lavaux. En cause notamment, la hausse prévue du trafic et le plan d'extension du périmètre, jugé «obsolète».

La construction de six immeubles aux abords de l'hôtel Préalpina (ici tout à gauche) pourrait engendrer une augmentation de 5% des mouvements quotidiens de véhicules, déplore une opposition. Z. Decker

Une implantation revue, des constructions mieux intégrées dans le site grâce à la création d'un concept paysager et un maximum de places de parc enterrées (voir Le Régional 668): la nouvelle mouture du projet de construction de 54 logements au lieu-dit «En Perche» a été mise à l'enquête en juillet, avec l'aval de la Commission consultative de Lavaux (voir complément internet). Pour rappel, le premier projet avait été compromis parce qu'il ne respectait pas la distance légale par rapport à la forêt et une dizaine d'oppositions avaient été déposées.

Plan d'extension «obsolète»

Au terme de cette deuxième consultation, huit oppositions, signées par 12 personnes au total, sont parvenues au greffe municipal, dont trois par le biais d'avocats. Les motifs restent pour la plupart les mêmes que lors de la première mise à l'enquête. Ils concernent d'abord le plan d'extension partiel (PEP) faisant foi pour cette parcelle. Elaboré en 1985, celui-ci est jugé «obsolète». Les opposants s'en réfèrent au plan directeur communal adopté en 2001, dont la fiche sectorielle relative à cette parcelle concluait: «Compte tenu de l'évolution du contexte foncier et de la conjoncture, il convient de revoir le contenu du plan en vigueur.» (voir encadré)

Vers l'engorgement?

Autre point problématique: le trafic. Selon Maître Laurent Fischer, avocat de Sauver Lavaux, le PEP de 1985 «impose un schéma directeur des circulations qui paraît lui-même obsolète», le trafic ayant augmenté de plus de 20% entre 2000 et 2010 sur la route cantonale longeant la parcelle. «Les nouvelles constructions engendreraient une augmentation de 5% des mouvements quotidiens de véhicules, qui aura pour conséquence d'étouffer sous le trafic certains points de cet axe, d'ores et déjà engorgés», relève Laurent Fischer.

Griefs en cascade

Abattage d'arbres protégés, hauteur des façade et avancement des toitures de certains bâtiments jugées non réglementaires, non prise en compte de l'environnement de maisons familiales comptent notamment parmi les autres motifs invoqués. «Il faut que l'on se batte et nous allons nous battre!», assène l'un des opposants. Des opposants prêts à faire recours au Tribunal cantonal en cas de décision municipale favorable au projet.

Priska Hess

Date:15.08.2013
Parution: 671

Un projet «bien intégré»?

La Commission consultative de Lavaux a été instituée suite à l'entrée en vigueur, le 1er juillet 2012, de la modification de la Loi sur le plan de protection de Lavaux (LLavaux) Cette commission se compose d'un représentant de l'État, qui en assure la présidence, de trois représentants des communes et de cinq spécialistes «dont un au moins est spécialiste dans la protection de la nature et du paysage». Selon la LLavaux, tout projet de construction, de reconstruction ou de transformation doit être soumis à l'examen de cette commission avant sa mise à l'enquête publique, à l'exception des objets de minime importance.

 

«Parfaitement conforme»

Ses conclusions, après examen du nouveau projet Préalpina? «Pour la commission, ce projet est bien intégré dans la topographie et bénéficie d'une végétalisation adaptée. ll est conforme à l'affectation de la zone», résume Jean-François Croset, préfet du district Lavaux-Oron et Président de la commission. «Notre commission a donc émis un préavis favorable, avec quelques recommandations, notamment au sujet de l'intégration des panneaux solaires dans les toitures et du soin à apporter à l'aménagement du chemin piétonnier.»

 

Appréciations divergentes

L'association Sauver Lavaux, elle, émet une analyse radicalement différente dans son opposition : «Certains éléments du projet sont peu esthétiques et ne permettent pas une bonne intégration des immeubles», souligne Maître Laurent Fischer, en relevant notamment que «Le projet mis à l'enquête, tendant à la construction de six immeubles dans un quartier où les villas individuelles prédominent, ne prend manifestement pas en compte le contexte environnant». Selon lui, le traitement architectural n'est pas non plus adéquat. Principale référence de Maître Fischer : le guide architectural publié par la Commission Intercommunale de Lavaux (CIL), qui se veut «un outil d’aide à la décision pour tous ceux qui rénovent et construisent dans la région», permettant de «compléter utilement les lois existantes et de sensibiliser les habitants au fait que construire est un acte culturel et pas seulement technique.» Un guide largement utilisé par la Commission consultative de Lavaux pour examiner les projets qui lui sont soumis...

Autorités incohérentes?

La Municipalité peut-elle approuver un projet basé sur une planification qu'elle considérait en 2001 déjà comme devant être revue? «Ce projet est conforme au droit actuel, le plan d'extension partiel de 1985 faisant toujours foi. Et il est conforme au droit futur : selon les principes édictés par le plan directeur cantonal (PDCn) de 2008, une densification de ce secteur se justifie, étant donné qu'il sera intégré au périmètre centre», justifie la municipale Kathrin Gruber. Une intégration demandée par la Municipalité lors de l'élaboration du tracé du périmètre centre, à laquelle le Canton a donné son aval. Chef de service du développement territorial Philippe Gmür relève toutefois qu'il «s'agit d'un secteur à la limite du périmètre par rapport aux principes de base sur lesquels se fonde la délimitation des centres».

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio