Télécharger
l’édition n°671
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Mais où sont passées les chauves-souris?

Corsier La grande cloche du temple, fissurée, sera bientôt extraite du clocher pour réparation. Mais avant les travaux, il s'est agi de vérifier si une colonie de Grands Murins, mammifères protégés, occupait les lieux.

Les biologistes Audrey Megali et Esther Gonzalez à la recherche d'indices dans le clocher de Corsier. DR

Jeudi 11 juillet, deux biologistes du CCO-Vaud (Centre de coordination ouest pour l'étude et la protection des chauves-souris) visitent le temple de Corsier, guidées par le syndic Franz Brun. Leur mission: déterminer, avant les travaux liés à la réparation de la cloche principale et la restauration des deux autres cloches, si une colonie de chauves-souris occupe le clocher. Ces mammifères étant protégés par la législation fédérale depuis 1967, des mesures de protection particulières devraient, le cas échéant, être mises en œuvre.

Mystérieuse disparition

Mais pourquoi soupçonner la présence de chauves-souris à cet endroit? Essentiellement parce qu'en 1982, une expertise menée préalablement à l'entretien de la toiture relevait l'existence d'une colonie de Grands Murins, regroupant environ 100 femelles. Mais en 1995, un rapport réalisé avant les travaux de réfection de la flèche du clocher concluait: «Aucun élément ne permet d'affirmer la persistance de la colonie». Hypothèses avancées quant aux causes de cette disparition: les filets anti-pigeons des fenêtres supérieures, qui auraient pu contraindre la colonie à émigrer dans un endroit plus accessible, «au-dessus de la nef par exemple», ou peut-être le déclin de la colonie suite à une modification des terrains de chasse ou à l'emploi de pesticides. Pourtant, selon Franz Brun, des habitants disent encore régulièrement avoir aperçu des chauves-souris au centre de Corsier.

À la recherche d'indices

Premier constat lors de la visite du clocher: les deux ouvertures en façade sont grillagées, empêchant le passage de volatiles. Par ailleurs, la température n'excède pas une vingtaine de degrés, alors que «les colonies de reproduction ont besoin d'une température régulière d'au moins 30 degrés», selon la biologiste Audrey Megali. Pas de trace non plus de guano sur le sol et, observée à la lampe torche et à la jumelle, la voûte ne laisse deviner aucune silhouette chiroptérique. La conclusion est vite faite: le clocher n'héberge plus aucune colonie de chauves-souris. Restera encore à explorer ultérieurement la partie supérieure de la nef, accessible seulement par une ouverture dans la façade extérieure. Refuge, qui sait, de la colonie disparue?

Textes et photo: Priska Hess

Date:15.08.2013
Parution: 671

Des chauves-souris et des hommes

Le four à chaux de Roche

Il arrive que des chauves-souris logent dans des constructions condamnées à disparaître. Ainsi, il y a une dizaine d'années, c'est l'une des deux colonies de reproduction de Grands Murins du canton de Vaud qui s'est trouvée menacée par la démolition de la cimenterie de Roche, où elles logeaient dans un ancien four à chaux. Les spécialistes du CCO-Vaud ont pu obtenir que les travaux aient lieu avant que les chauves-souris (qui hibernent en milieu souterrain) n'y reviennent pour mettre bas. D'accord avec les autorités, l'accès aux combles de l'église de Roche avait par ailleurs été ouvert, dans l'espoir que la colonie y élise domicile. Ce qui n'a malheureusement pas été le cas. «La colonie de Roche n'a pas complètement disparu et nous connaissons l'emplacement provisoire qu'elle utilise dans d'anciennes galeries de l'exploitation de la cimenterie. Mais cet habitat, un peu trop frais pour l'élevage des jeunes, n'est pas optimal pour l'espèce sous nos latitudes et, de plus, des travaux de sécurisation sont programmés dans ces galeries. Elles vont donc continuer à changer de site», relève le correspondant régional du CCO Pierre Ecoffey.

 

Une colonie centenaire

Le temple d'Eysins (district de Nyon) abrite l'unique colonie de reproduction Grands Murins connue et suivie pour l'instant dans le canton. «Les Grands Murins sont très fidèles au lieu où ils s'établissent. À Eysins, les colonies de femelles reviennent chaque été depuis une centaine d'années pour mettre bas et élever leurs jeunes, avant de retourner hiberner dans les grottes du Jura», souligne Pierre Ecoffey.

 

Au secours!

Les chauves-souris n'ont pas toujours la cote auprès de la population et sont souvent victimes de mythes persistants. «Beaucoup de gens en ont peur et craignent par exemple qu'elles se prennent dans les cheveux ou sucent le sang...», détaille Audrey Megali, biologiste au CCO-Vaud. Plusieurs fois par année, le CCO doit intervenir chez des particuliers qui, à l'occasion de travaux par exemple, découvrent des chauves-souris dans les combles de leur maison ou les caissons de stores. «Ces semaines-ci, on est à l'un des pics de l'année pour les appels au secours, car les jeunes sont en phase d'apprentissage de vol», ajoute Pierre Ecoffey. «Ils s'égarent ou tombent parfois dans des endroits insolites, ce qui cause souvent beaucoup d'émoi. Comme récemment à Gland, où un habitant trouvait régulièrement de petites chauves-souris dans la salle de bains. Il s'est avéré qu'une colonie était établie dans la sous-toiture et que les jeunes mammifères glissaient par un petit espace en bordure du faux-plafond. Notre intervention a consisté à reconduire ces jeunes dans la colonie et à boucher les espaces en bordure du faux-plafond.»

Une nuit pour observer les chauves-souris

La 17e Nuit internationale des chauves-souris aura lieu vendredi 23 août dans le canton de Vaud, à Lausanne et au Col de Jaman. Organisée par le CCO (Centre de coordination suisse pour l'étude et la protection des chauves-souris) cette manifestation permet au public d'observer les chauves-souris sur le terrain. Une excellente occasion de mieux connaître ces mystérieux et fascinants mammifères!Lausanne: rdv arrêt du bus 16 Lac de Sauvabelin. Animations de 19h à 23h. (sans inscription)Col de Jaman: inscription obligatoire au 077 406 40 33. Informations détaillées sur www.chauves-souris.ch (sous «événements»).

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio