Télécharger
l’édition n°671
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Des parrains pour sécuriser les gares

CFF Lancé en avril, le programme de parrains des gares s'avère positif à Vevey et Montreux. Objectif: passer de 4 à 15 parrains bénévoles. L'appel est lancé.

Par équipe de deux, les marraines et parrains de gare assurent une présence dans les gares de Montreux et Vevey.

Gare de Montreux, lundi 12 août. Il est 16h. Afi Doe-Muller et Blaise Zwahlen s'engouffrent sur les escalators de la gare et arrivent sur le quai numéro 1. Casquette et gilet des CFF les rendent reconnaissables loin à la ronde. Pour quelques heures, ils vont faire partie de la famille des CFF et assurer une présence dans la gare. Ils ne sont pas des policiers et encore moins des éducateurs de rue. On les appelle les marraines et les parrains de gare. Un nouveau concept mis en place par les CFF depuis avril afin de renforcer le sentiment de sécurité auprès des voyageurs et de prévenir les incivilités.

Une présence qui sécurise

Après quelques mois seulement, le premier bilan de ce programme de parrains de gare s'avère positif pour les CFF et le MOB. «Les voyageurs apprécient et se sentent plus en sécurité», reconnaît Frédéric Revaz, porte-parole des CFF. Leur rôle principal est d'assurer une présence et de désamorcer par le dialogue des situations potentiellement conflictuelles. Sept autres gares romandes bénéficient également de ce programme. «Nous ne sommes pas des policiers. Ce n'est pas à nous de gérer des situations qui peuvent devenir dangereuses. Dans ces cas-là nous avons des numéros d'urgence. Nous essayons de rendre attentifs les gens sur certaines mesures de sécurité avec les arrivées et départs en gare des trains. Nous les renseignons volontiers sur les horaires. Nous assurons une présence qui gêne le travail des pickpockets, mais nous n'intervenons pas dans un conflit», raconte Afi Doe-Muller, marraine de gare depuis mai.

Une semaine de formation

Il n'y a pas de critères d'âge pour devenir parrain de gare. Chaque bénévole définit lui-même le temps qu'il peut et veut consacrer à ce programme et les jours qui lui conviennent. Par contre, chaque candidat doit suivre cinq jours de formation, dispensés par les CFF, le GoldenPass et la Croix-Rouge. Une formation basée sur la gestion des conflits et la confiance en soi. «Ce sont des cours très enrichissants, extrêmement bien faits qui peuvent non seulement s'appliquer dans notre travail sur le terrain, mais également dans la vie de tous les jours», reconnaît Blaise Zwahlen, parrain bénévole.

Actuellement, quatre marraines et parrains de gare se partagent les gares de Vevey et Montreux. Les CFF veulent renforcer leurs effectifs en passant à 15 bénévoles.

Renseignements auprès de Carlos Botelho responsable du projet CFF au

079 879 00 27.

Dossier de candidature à adresser à:

railfair.romandie@sbb.ch

Texte et photo:

Sandra Giampetruzzi

Date:15.08.2013
Parution: 671

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio