Télécharger
l’édition n°671
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

L'art investit l'espace public

Montreux Pas moins de 20 artistes seront exposés jusqu' en novembre pour la troisième édition de la biennale.

Le Guetteur pensif du Français Nicolas Lavarenne scrute inlassablement les eaux du Léman.

A chaque fois, les quais montreusiens se transforment en galerie d'art à ciel ouvert lors de la biennale de Montreux. Du quai Jaccoud au bas du Centre des Congrès jusqu'à la Place du Marché, les quais sont ponctués de plus de 25 œuvres d'art qui ont été sélectionnées pour cette nouvelle édition. Ce concours s'adresse à de jeunes créateurs en arts plastiques. L'œuvre retenue par le Prix du Jury sera acquise par la ville, tandis que le Prix du public restera exposé en plein air jusqu'à la prochaine édition. D'après les organisateurs, cette animation présente un potentiel de plus de 3 millions de visiteurs durant la période estivale, de quoi motiver les esprits artistiques.

A chacun son style

Cette année encore, plusieurs nationalités sont représentées. Entre Suisses, Français, Italiens, Brésiliens et Tchèques, la concurrence sera de mise. Les visiteurs pourront ainsi faire pencher la balance pour l'un ou l'autre artiste grâce au bulletin détachable présent dans la brochure explicative ou téléchargeable sur le site internet de la biennale. Abstraites ou figuratives, les sculptures exposées présentent toujours des styles artistiques très variés, utilisant aussi bien du métal, du bois, des pièces de récupération, de la terre cuite, du fil de fer ou encore du polycarbonate. Aucun thème n'est imposé aux artistes, la seule demande des organisateurs est que l'œuvre occupe l'espace à disposition.

Image et son

Cette édition accueille aussi des installations utilisant du son ou de l'image vidéo. Ainsi le montreusien Pascal Bettex, s'est inspiré de l'actualité montreusienne en créant une cabine téléphonique où arrivent des messages vocaux pour Claude Nobs, disparu en début d'année. Quant à K-Soul, de Bex, il a imaginé, dès le soir venu, des projections holocinétiques sous le passage de l'Eurotel, une œuvre qui fusionne l'art et la technologie et qui s'apparente à une peinture vivante jouant avec la lumière.

Détails sur www.biennale.ch

Texte et photo:

Sandra Giampetruzzi

Date:15.08.2013
Parution: 671

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio