Télécharger
l’édition n°689
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Un collège ou deux dans le Jorat? Une étude lance le débat

Infrastructures Alors que les autorités des onze communes associées dans l'organisation scolaire du Jorat s'orientent vers une option à deux collèges, un à Carrouge et un à Servion, un groupe de citoyens milite pour un seul à Mézières. Etude à l'appui, ces derniers estiment à 3 millions de francs le potentiel d'économie.

La décision des autorités, qui déterminera l'avenir des élèves pour ces 50 prochaines années, mérite un vrai débat.  DR

Les applications concrètes de la nouvelle législation vaudoise sur l'école donnent du fil à retordre aux onze communes réunies dans l'association scolaire intercommunale du Jorat (ASIJ). Son comité directeur privilégie une solution à deux collèges. Pour ce faire, après avoir regroupé les élèves du secondaire à Mézières, L'ASIJ devrait construire une vingtaine de classes à Carrouge et six ou sept à Servion. Mais voilà qu'un groupe de citoyens mené par l‘ancien municipal de Mezières François Gilliéron interpelle les autorités. Inquiets de l'absence de débat ouvert sur ce choix lourd de conséquences pour plusieurs décennies, ces derniers ont établi un rapport sur les avantages de l'option à un seul collège. Leur comparaison montre qu'un collège unique coûterait 23,4 millions, contre 24,8 millions pour l'option à deux établissements. A terme, ces citoyens estiment à 3 millions le potentiel d'économie que permettrait un collège unique à Mezières.

Un atout pour le sport

Intitulée Centre scolaire et sportif du Jorat (CSSJ), cette étude d'une trentaine de pages prend en considération le développement de la région non seulement en matière scolaire mais également en ce qui concerne le sport et les transports. Sans parler de la baisse des coûts et de l'entretien d'un établissement unique par rapport à deux, ni des avantages purement pédagogiques également répertoriés.

C'est pour les nombreuses disciplines sportives que le projet unique serait un atout déterminant. Pour le même prix que les trois installations prévues à Carrouge et Servion, une triple salle de gymnastique permettrait aux clubs de la région d'organiser des manifestations impensables autrement. La masse critique serait par exemple atteinte pour une piscine (actuellement, les élèves sont envoyés à Oron), et le nécessaire terrain de foot en synthétique deviendrait envisageable, moyennant un financement indépendant des installations scolaires.

Terrain déjà acheté...

C'est le 29 janvier que le comité directeur de l'ASIJ devra décider de l'option retenue. Mais selon son président, Etienne Cherpillod, municipal à Vucherens, interrogé par 24heures, les onze membres du comité y seraient défavorables. Le projet de ce groupe de citoyens est jugé «irréaliste», car il poserait des gros problèmes de transports, comme l'aurait confirmé le service de mobilité du Canton. Reste que la décision finale reviendra aux conseillers intercommunaux, qui ont tous reçu personnellement une copie de l'étude plaidant pour un site unique. Et des voix d'ores et déjà s'élèvent pour demander un vrai débat. Comme à Corcelles-le-Jorat, qui ne dispose que de peu de membres au sein de l'ASIJ, mais où la question a dominé sa séance du Conseil communal du 9 décembre, alors qu'elle n'était pas à l'ordre du jour. Nombre de ses conseillers communaux souhaitent que cette séance du 29 janvier débouche non sur le choix définitif des deux collèges – la Municipalité de Servion a déjà acheté le terrain nécessaire – mais sur la décision d'étudier à fond les deux options et de consulter la population.

sn avec jpg

Date:19.12.2013
Parution: 689

Dans ce dossier

En images

Vidéo
Documents audio