Télécharger
l’édition n°732
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Une rue « sculptée dans la roche »

champéry La commune veut investir 6 millions pour harmoniser la rue du village et en faire une zone de rencontres. La mission a été confiée à l'architecte parisien Christian Menu.

Le nouvel aménagement devrait limiter fortement le passage des voitures.C. Menu

«Le projet est logique et cohérent. Il faut maintenant mettre de la cohérence dans les têtes», affirme le président de Champéry Luc Fellay. C'est justement la tâche qui attend la municipalité: convaincre la population que transformer la rue du village en zone de rencontre est une bonne idée. Redevenue communale après avoir appartenu au canton du Valais, la rue doit de toute manière subir un renouvellement de ses infrastructures souterraines. Les autorités souhaitent en profiter pour recréer une atmosphère conviviale en incitant le trafic de transit à emprunter la route cantonale située plus bas. La rue du village serait fermée aux automobilistes durant certaines heures et limitée à 20km/h le reste du temps. Sur les 28 commerçants de la place, «deux tiers sont convaincus, mais les autres restent sceptiques, voire opposés au projet», relève Olivier Wermeille, municipal de l'urbanisme. La vision de Luc Fellay: «Ces commerçants pensent que s'il n'y a pas d'accès pour les voitures, leurs affaires ne fonctionneront pas. Au contraire, si l'on donne envie aux piétons de revenir au centre du village, le commerce marchera mieux!».

Retrouver une âme

Pour l'architecte Christian Menu (voir encadré), la rue a de tout temps «symbolisé la collectivité de Champéry», puisque l'on s'y rassemblait devant l'église et que les transhumances passaient par là. «Elle a été sculptée dans la roche. Avec la pierre, nous allons retrouver cette trace et redonner la notion d'escarpement», ajoute-t-il. Conséquent pour la commune dont la marge d'autofinancement s'approche de 1,2 million, l'investissement de 6 millions et l'emprunt y relatif devront être validés par l'Assemblée primaire. Le premier coup de pioche pourrait être donné en 2016. Les travaux s'achèveraient en 2017.

Valérie Passello

Date:13.11.2014
Parution: 732

Champéry...

Diplômé d'architecture en 1986 à Paris, Christian Menu a travaillé durant 20 ans en collaboration avec les autorités de La Rochelle pour moderniser la ville, dans un développement harmonieux. On lui doit différents projets en Belgique, aux Etats-Unis, en Ecosse ou à Tokyo. Mais comment a-t-il atterri à Champéry? «Un jour, je suis venu rendre visite à un ami proche qui habite ici. J'ai rencontré Luc Fellay à Barme et nous avons discuté... j'ai tout de suite été séduit par le projet. En tant qu'architecte, quand on voit la vitalité d'un tel paysage ainsi que ses perspectives, on est forcément attiré», raconte-t-il.

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio