Télécharger
l’édition n°737
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Marre d'avoir un train de retard !

bex En seulement 13 jours, le groupe Ouverture a récolté près de 2800 signatures pour l'amélioration des infrastructures de la gare et l'augmentation de la cadence des trains.

Les membres du groupe Ouverture ont fait signer leur pétition à la gare et dans différents endroits du centre de Bex.V. Passello

«Cela fait des années que l'on nous promet une réponse dans les deux ans et des travaux pour des dates hypothétiques. On a l'impression que les CFF s'en balancent complètement», s'indigne Anne Bielman, présidente du groupe Ouverture. C'est après un énième retour du même type, faisant notamment suite à un courrier des présidents de tous les partis bellerins (voir Le Régional 732), que le groupe Ouverture a lancé une pétition, recueillant 2794 signatures entre le 17 et le 29 novembre. Les revendications tournent autour de deux axes: l'amélioration des infrastructures (rehaussement des quais, aménagement de rampes pour personnes à mobilité réduite et de salles d'attente chauffées) et l'augmentation de la cadence des trains (à part de rares exceptions le matin et le soir, il n'y a qu'un train par heure à Bex).

À l'attention de tous

Le 10 décembre, une copie de la pétition a été envoyée à tous les acteurs susceptibles d'enfin faire avancer le dossier. «La Municipalité devrait siéger dans toutes les commissions traitant de la mobilité, ce qui n'est pas le cas. Elle doit comprendre que c'est vital pour Bex. Nuria Gorrite, conseillère d'Etat en charge des infrastructures, a quant à elle donné sa parole qu'elle ferait quelque chose: avec l'appui du canton, les CFF devraient réagir. Enfin, nous demandons aux TPC de réfléchir à une collaboration avec le réseau Mobilis, afin de garantir un accès au futur hôpital Riviera Chablais avec le moins de transbordements possible», détaille la présidente d'Ouverture.

Pression constante

Les signataires de la pétition -soit: entre un quart et un tiers des électeurs bellerins- ont leur avis sur l'avenir de la gare, relève Anne Bielman: «Tous ont signé en y allant de leur commentaire, optimiste ou désabusé». Le groupe demande aux CFF une réponse rapide et des travaux à l'horizon 2017. Sans résultat tangible, Ouverture promet de ne pas lâcher le morceau: interventions régulières au Conseil communal, organisation d'un débat public avec les acteurs concernés, nouveaux courriers... la pétition aura de toute façon ses suites, tant que la situation n'aura pas évolué.

Valérie Passello

Date:18.12.2014
Parution: 737

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio