Télécharger
l’édition n°747
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Le Groupe Mobilité Chablais, un acteur de poids

Transports En une année d'existence, l'association chablaisienne dont le but est de promouvoir les transports publics et la mobilité douce est devenue un interlocuteur reconnu. Elle poursuivra ses efforts, notamment pour une bonne desserte du futur Hôpital de Rennaz, mais aussi pour d'autres projets dans le Chablais.

Proposée par le GMC, la solution de liaison de Monthey à Bex par la ligne du Simplon a été prise au sérieux par le canton du Valais. G. Hadorn

«2014 a été une année de rencontres, autant avec les autorités politiques que les administrations vaudoise et valaisanne, ainsi qu'avec différentes organisations. Nous avons assis nos relations», déclare Marc Dunant, président du Groupe Mobilité Chablais (GMC). À tout juste un an, l'association a su se faire une place, reconnaît Pascal Bovey, le délégué à la mobilité de l'Etat du Valais: «Le GMC propose des solutions plausibles, pragmatiques, sans faire de sculpture sur nuages. Je ne dis pas qu'elles seront réalisées, mais réalisables, oui». La proposition d'une liaison de Monthey et Bex par la ligne du Simplon émise par le GMC (voir Le Régional 700) a d'ailleurs été prise en considération par le canton du Valais, qui se prononcera dans les semaines à venir sur cet épineux problème, dès que le canton de Vaud aura lui aussi donné son avis.

Quatre dossiers pour 2015

Même si les décisions formelles n'ont pas encore été prises, le GMC devrait concentrer son action sur quatre points cette année: l'accès au futur Hôpital Riviera-Chablais (voir encadré), la mobilité douce en lien avec le projet Chablais Agglo, les moyens de rendre la gare de Bex plus vivante et le tracé de l'Aigle-Leysin (AL). Sur ce dernier point, «nous n'entrons pas dans le débat sur Aigle Centre 2020, mais la rue et la place par lesquelles ce train passe ne sont pas adaptées. Nous allons voir ce que nous pouvons faire pour que l'AL utilise le même tracé que l'Aigle-Sépey-Diablerets. Tant que la mise à l'enquête n'a pas eu lieu, il est encore possible d'intervenir».

Valérie Passello

Date:19.03.2015
Parution: 747

Quelle desserte pour l'hôpital unique?

Cheval de bataille du GMC, l'accès au futur Hôpital Riviera-Chablais de Rennaz est un point qu'il convient de bien préparer, selon Marc Dunant: «Il vaut la peine de se pencher sur l'hôpital, qui devrait être utile au moins à trois générations. Nous allons continuer à nous battre afin d'obtenir une liaison convenable pour les habitants de Monthey et, dans une moindre mesure, ceux de Bex. Le tracé de bus est en bonne voie, mais d'après nos renseignements, le transport hectométrique (ndlr: sorte d'ascenseur horizontal) susceptible de relier la halte de Rennaz à l'hôpital serait compromis. Cela signifierait que la desserte depuis l'Est resterait symbolique. Il serait possible de venir à l'hôpital depuis la Riviera en train ou en bus, mais depuis Monthey, il faudrait prendre l'AOMC, le train à Aigle, puis le bus depuis Villeneuve pour revenir à Rennaz. Ce n'est pas satisfaisant». Pour l'heure, le GMC attend la publication du rapport de l'Etat de Vaud sur le sujet avant de prendre position. Lors de leur assemblée constitutive en novembre 2014, les Vert-Libéraux du Chablais avaient, eux, émis l'idée d'un monorail reliant Villeneuve à l'hôpital. «Rien ne nous surprend: à l'approche des campagnes électorales, tout le monde prend position sur tout et n'importe quoi. Mais c'est du vent: les photos présentées ont été trouvées sur un site internet canadien et le monorail en question n'a même jamais été construit. Par contre, le bureau d'ingénieurs mandaté par l'Etat aurait évoqué un transport par câble. Là, on est dans une solution relativement bon marché, qui aurait peu d'emprise au sol. Affaire à suivre», commente Marc Dunant.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio