Télécharger
l’édition n°748
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Dépradations à l'OMNIA : la situation inquiète

Villeneuve Le restaurant l'Omnia sur les quais de la commune a baissé le rideau cet été. Depuis, il est laissé à l'abandon. De nombreuses déprédations, dont des vitres brisées, le rendent dangereux. Une situation qui inquiète conseillers communaux et autorités.

Entouré de barrières et de bâches, le restaurant l'Omnia donne une image déplorable de la commune. S.Giampetruzzi

Depuis cet été, le restaurant l'Omnia situé sur les quais de Villeneuve à l'entrée ouest de la ville a fermé ses portes, ou plutôt a brisé ses vitres. Pas suffisamment rentable, malgré un emplacement idyllique. Mais les incivilités ont vite pris le dessus et les grandes baies vitrées de l'édifice ont été saccagées. À tel point que la situation devenait dangereuse au vu de la fréquentation des passants à cet endroit. Les conseillers communaux, avec en tête de file l'UDC, ont soulevé le problème à la Municipalité. Depuis lors, les autorités villeneuvoises tentent de trouver des solutions face à un propriétaire qui fait la sourde oreille.

Silence radio

Dans un premier temps, la Municipalité a fait sécuriser le périmètre en installant barrières et bâches et en éliminant les débris de verre. Une commission du Conseil communal est allée sur place pour constater les travaux entrepris. «Si l'endroit a été très bien sécurisé, il existe encore des endroits où les vitres sont fendues et abimées ce qui représente un danger potentiel», précise le rapporteur de la commission, Patrick Borloz, au Conseil du 19 mars. Mais la commission aimerait que la Municipalité exerce une pression sur le propriétaire afin qu'il remédie au plus vite aux risques encore existants et de lui imposer une date butoir. La saison estivale qui approche inquiète doublement conseillers et autorités car situé à l'entrée de Villeneuve cet édifice donne une très mauvaise image de la commune.

«Nous faisons tout ce que nous pouvons pour remédier à la situation», assure Cédric Robert, municipal des travaux et des constructions. Les autorités ont également contacté la commission des rives du lac, vu que la parcelle appartient au canton. Il leur a été répondu que ce litige n'était pas de leur ressort. Pour l'heure, le municipal a demandé une audience avec le préfet, audience à laquelle le propriétaire sera convoqué. Mais le municipal ne pense pas pouvoir régler le problème sous peu: «Je suis pessimiste quant à une solution d'ici à cet été, car du côté du propriétaire c'est silence radio, malgré toutes nos sollicitations». Pas plus de succès pour les appels du Régional.

Sandra Giampetruzzi

Date:26.03.2015
Parution: 748

Au Conseil ce soir-là

Lors de cette séance du Conseil communal, les crédits supplémentaires au budget de fonctionnement 2014, ainsi que le crédit d'étude et de suivi de chantier pour le remplacement de la conduite d'eau potable du Vallon de la Tinière de 580'000 frs ont été acceptés à l'unanimité. Une motion a également été déposée avec pour objectif la création d'une maison de quartier, un objet souvent demandé par les jeunes de la commune. Cette motion, renvoyée à la Municipalité, a été acceptée de justesse. À parité égale entre les pour et les contre, le président du Conseil a dû voter à son tour et à fait pencher la balance en faveur d'une prise en considération.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio