Télécharger
l’édition n°772
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

À coups de crayon, un univers s'anime

Vevey Nicolas Imhof, formé dans les studios hollywoodiens, et Charlotte Rigal, spécialisée dans l'art suisse du découpage, s'associent pour donner des cours et faire partager leur art. Rencontre.

Grâce à l'ordinateur, Nicolas Imhof peut expliquer à ses élèves comment on crée les différents plans d'un dessin.S.Giampetruzzi

Sandra Giampetruzzi

Si les élèves en classe professionnelle ont un talent artistique, peu d'entre eux savent pourtant dessiner. «Il leur manque les bases et la technique pour leur permettre de réaliser sur papier ce qu'ils ont imaginé», relève Nicolas Imhof, dessinateur veveysan qui s'est exporté de l'autre côté de l'Atlantique pour créer les univers de Harry Potter, Batman&Robin ou encore Scoobidoo. A contrario, dans les universités chinoises où il a donné des conférences, le problème est tout autre. «Les étudiants maîtrisent les techniques, mais manquent d'imagination. Ils sont de parfaits exécutants, mais pas des créatifs», déplore l'artiste.

Un saut dans l'inconnu

L'aventure de l'atelier La Linea a débuté au magasin de la Feuille d'Or à Vevey. Ce magasin dédié aux beaux-arts a, par la force des choses, attiré Nicolas Imhof. «Je venais ici pour acheter le matériel dont j'avais besoin. En discutant avec Charlotte, elle m'a confié qu'elle avait tout une partie de son stock qui dormait. Je lui ai proposé de transformer une partie du magasin pour y organiser des cours et faire quelque chose ensemble», se souvient le dessinateur. La propriétaire des lieux est tentée, mais reste tout de même frileuse. «Cette aventure est la rencontre entre deux mondes, moi qui suis très cartésienne et Nicolas, le véritable artiste. Tout s'est fait oralement, rien n'était écrit et je ne connaissais pas tellement bien Nicolas. C'était très déstabilisant pour moi au début. Je ne savais pas si j'avais pris la bonne décision», avoue Charlotte, la Parisienne qui est spécialisée dans l'art traditionnel du découpage.

Casser les codes

Pour Nicolas Imhof, qui a créé les univers de nombreux films hollywoodiens, son envie était d'«offrir des cours que j'aurais aimé avoir, confie l'artiste. L'idée est de tout recommencer à zéro. Les adultes, comme les enfants, doivent apprendre à casser les codes du dessin. Revenir à des formes simples pour comprendre la perspective, l'intensité des traits pour créer cette notion de profondeur, poser les différents plans et ensuite on peut aller dans le détail». En comprenant ces notions de base, le dessinateur en herbe pourra aller plus loin et laisser son imagination prendre le dessus. Quant aux cours de découpage, Charlotte les compare à un cours de yoga où la méditation prend une part importante sur la gestuelle. «Il faut dans un premier temps s'accaparer l'outil, le cutter. Il faut ensuite avoir de la dextérité et être très minutieux pour retranscrire une scène», confie Charlotte Rigal. Après plusieurs mois d'ouverture, les cours aussi bien pour adultes que pour enfants se remplissent.

Date:24.09.2015
Parution: 772

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio