Télécharger
l’édition n°787
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

La qualité de vie au travail, un enjeu économique

Vevey Une société de conseil s'implique dans une vaste enquête visant à établir un baromètre de la qualité de vie au travail.

Plus un employé est heureux de se rendre à son travail, plus il est efficace. DR

Nina Brissot

Se sentir bien dans sa vie professionnelle ; partir au travail sans stress, content de pouvoir «attaquer» sa journée avec des idées en tête qui pourront être entendues et appliquées ; retrouver une atmosphère permettant d'exprimer son potentiel ; bénéficier d'une autonomie tout en étant suivi dans ses initiatives novatrices ; savoir que l'on va étudier, voire partager les risques... Tous ces aspects ajoutés à une liberté dans le travail et parfois quelques privilèges de confort, transports, garderie font partie de la qualité de vie au travail (QVT).

Plaisir = rendement

Très tendance dans les magazines et les publications de sociologues, la QVT commence à se frayer un chemin. Les mentalités de dirigeants d'entreprises et d'administrations évoluent dans ce sens avec pour corollaire un meilleur rendement. En effet, plusieurs études réalisées aussi bien en Europe qu'aux Etats-Unis montrent que «Plus un employé est heureux de se rendre à son travail, plus il est efficace». L'ambiance de travail influence donc positivement la qualité du rendement. Mais, une fois encore, comment le mesurer?

Un observatoire

Partant d'un postulat bien-être au travail et rendement, une question se pose: comment mesurer une QVT? La motivation, la créativité, l'engagement? Ou à l'inverse le stress, l'anxiété, la dépression les fameux burn out, bore out, l'absentéisme? L'énigme est comme une pelote de laine emmêlée. Il faut trouver le bout à tirer. A Vevey, Michel Voisard, fondateur et directeur de Médiactif, a fait sienne cette question pour la Suisse romande. N'ayant pas trouvé d'enquête spécifique sur le sujet, il a décidé de brancher son entreprise spécialisée dans les études d'image, les analyses de la satisfaction des clients et des collaborateurs et les diagnostics des services et des prestations pour lancer cette étude.

La phase de recrutement est en cours, l'idée est de réunir une dizaine d'entreprises par canton romand, prêtes à participer à l'étude (voir les conditions sous www.observatoire-qvt.ch). Des données seront récoltées, via un questionnaire, aussi bien auprès des employés que des cadres de ces entreprises. Un bilan est établi pour chaque entreprise et un rapport confidentiel dressé afin de donner à chaque responsable des ressources humaines les outils leur permettant d'évaluer leur propre organisation. Un forum annuel réunissant les dirigeants d'entreprises est organisé pour faciliter les échanges tandis qu'une «boite à outils» sous forme d'espace dédié à l'information, aux conseils et aux échanges est à disposition. Sachant que le secrétariat d'Etat à l'économie estime à plus de 5.4 milliards de francs les frais liés au surmenage et à l'influence grandissante des nouvelles technologies qui décloisonnent la vie professionnelle de la vie privée, la QVT devient un enjeu économique à ne pas négliger.

Date:14.01.2016
Parution: 787

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio