Télécharger
l’édition n°850
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Un plan pour éviter la mort du vieux bourg

Villeneuve Une démarche participative sera lancée afin d'ébaucher des solutions visant à revitaliser la vieille ville: une séance d'information publique se tiendra le 2 mai à la Grande Salle du Collège du Lac.

Corinne Ingold et Dylan Karlen, syndique et municipal, comptent sur l'appui des spécialistes Gaël Cochand, Xavier Oreiller et Alain Beuret (de g. à d.) pour maintenir la vitalité de la vieille ville.

Texte et photo: Valérie Passello

«Le statu quo et le laisser-faire ne sont pas des options». La position des autorités villeneuvoises est claire: il y a des mesures à prendre pour éviter la mort annoncée du vieux bourg. Annoncée? Prévisible, en tout cas, selon une étude menée par le «Réseau Vieille Ville». À la suite du retrait du plan directeur localisé de la gare, le Conseil communal a libéré un nouveau crédit pour analyser le bourg. La Municipalité a donc fait appel à l'Association suisse pour l'aménagement national (VLP-ASPAN), dont Villeneuve fait partie.

«Nous avons la chance d'avoir encore passablement de commerces de proximité: deux boucheries, trois boulangeries et une fromagerie. Ces artisans mettent en valeur les produits du terroir, d'où l'importance que la Municipalité donne à cette étude», relève la syndique Corinne Ingold. La situation villeneuvoise n'est, en effet, pas catastrophique: pour l'heure, seulement une dizaine de locaux commerciaux ont baissé le rideau dans la vieille ville, surtout au Sud. Les abords de la gare, au Nord, sont encore bien animés. Toutefois, les premières observations relèvent: «La perte de vitalité des centres-villes est un phénomène structurel présent partout en Suisse et touche principalement les petites localités». Le municipal de l'urbanisme Dylan Karlen ajoute: «Partout, le commerce de détail se retire, il y a de plus en plus de vitrines désespérément vides et les commerçants tirent la langue. Les rez-de-chaussée sont désertés et les immeubles perdent de leur valeur».

Une approche globale

Avant qu'il ne soit trop tard, des ateliers participatifs réuniront les propriétaires et commerçants du périmètre. Ces derniers seront invités à élaborer une stratégie de valorisation, amenant, à terme, une revitalisation du bourg. Un processus participatif qui débutera par une séance d'information publique, le mardi 2 mai à 20h, à la Grande Salle du collège du Lac.

Pour l'heure, pas de solution toute faite: les autorités comptent sur les groupes de travail qui seront constitués pour élaborer une vision. Selon l'urbaniste de VLP-ASPAN Alain Beuret, l'identité de Villeneuve en sera le point de départ: «Il faut trouver des éléments identitaires que l'on partage tous à l'intérieur du bourg. Le lac et les vignes, par exemple, ressortiront sûrement des réflexions. Il faudra ensuite déterminer quelles actions concrètes pourront en découler». D'après Corinne Ingold, un dossier devrait être prêt vers la fin de cette année: «Il présentera la stratégie élaborée et des pistes quant aux mesures à mettre en place. Ce ne sera pas une feuille de route à appliquer tout de suite. Une nouvelle demande de crédit pourrait être déposée à ce moment-là pour l'affiner».

Enfin, la valorisation du bourg n'est qu'une étude parmi d'autres à Villeneuve: mobilité et stationnement, positionnement touristique, politique du logement ou encore développement de la zone industrielle et commerciale sont autant de dossiers qui mijotent dans la marmite communale. «Nous avons souhaité une approche globale, car il y a des interactions entre tous ces éléments. Le travail de la Municipalité est de nouer la gerbe», considère Dylan Karlen.

Date:27.04.2017
Parution: 850

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio