Télécharger
l’édition n°854
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Rendez-nous nos places de parc

Vevey Compenser ou ne pas compenser les places de parc supprimées dans certains quartiers? Telle est la question. En janvier, la droite s'étonnait qu'une dizaine de cases de stationnement ait disparu à la rue Collet en faveur de l'aménagement d'un contre-sens cyclable. La réponse des autorités ne convainc pas.

Sandra Giampetruzzi

Une fois encore, l'opposition cycliste-automobiliste est revenue sur le devant de la scène au Conseil communal, le18 mai. Entre les farouches défenseurs de la mobilité douce et ceux des quatre roues, il fallait choisir son camp. Tout est parti de la suppression d'une dizaine de places de parc en août 2016 à la rue Collet, à l'ouest de la ville. Cette décision a été prise par la Municipalité, en accord avec l'Association Sécurité Riviera (ASR), afin de créer une piste cyclable en contre-sens pour faciliter la circulation des cyclistes lorsqu'ils viennent des hauts de la commune. En compensation, deux places de parc ont été ajoutées sur le côté est de la rue. Dérisoire selon l'interpellateur PLR Patrick Bertschy, qui s'étonne que les autorités n'aient approché ni les habitants du quartier, ni les commerçants.

Le PLR demande un moratoire

La Municipalité rappelle qu'il n'est pas obligatoire de compenser la suppression de places de parc et que pour des aménagements minimes, elle n'est pas contrainte de passer par une mise à l'enquête publique. Par contre, «la Municipalité s'attache, tant que faire se peut, à substituer sur son territoire les places supprimées par de nouvelles places créées. Par effet de domino sur l'ensemble du territoire, les résidents qui ne trouvent plus le même nombre de places dans leur rue, vont pouvoir retrouver des disponibilités dans les rues adjacentes».

La compensation est acceptable, selon l'interpellateur, seulement «si c'est à proximité et non pas à l'autre bout de la ville». Il a ainsi déposé une résolution demandant qu'un moratoire sur la suppression des places de parc des camions, voitures et vélos soit instauré jusqu'à la présentation de l'étude sur les parkings souterrains souhaitée par ce même Conseil. Une demande soutenue par l'UDC. Pour la gauche, cette résolution ne résoudra rien et serait trop contraignante, car elle empêcherait également toute compensation.

Créer des parkings souterrains

La syndique, Elina Leimgruber, reconnaît que dans le cas précis de la rue Collet, c'est la moins mauvaise solution qui a été retenue. «La Municipalité n'était pas entièrement satisfaite des solutions proposées, mais nous avons opté pour la meilleure solution. Concernant le parking deux- roues créé devant Manor, cela est le résultat des discussions menées avec le centre car il veut agrandir son parking souterrain. Quant aux places supprimées à la Chaussée de la Guinguette, elles seront compensées par le projet du parking derrière la gare», précise la syndique. «Mais alors pourquoi ne pas les supprimer une fois que ces parkings sont en fonction», s'interroge Bastien Schobinger (UDC). Une question restée en suspens. Finalement, c'est à une courte majorité que cette résolution a été rejetée.

Date:25.05.2017
Parution: 854

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio