Télécharger
l’édition n°864
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Jean Villard-Gilles rythme la vie du Petit Carrousel

Servion Le café-théâtre Barnabé présente dès le 25 août son dernier spectacle de la saison: «On descend tous du cocotier». Une création sur l'histoire d'une coopérative, qui profite pour mettre en valeur les chansons du parolier vaudois Jean Villard-Gilles.

Au Petit Carrousel, seul Serge vit au rez-de-chaussée.

Texte et photos: Valérie Blom

«Jean-Claude! Tu peux venir pour la photo? Asseye-toi là et tourne leur le dos. Mais regarde par ici!» Barnabé, ou Jean-Claude Pasche – fondateur du café-théâtre éponyme - est déjà dans le rôle du personnage «bougon» de Serge, le fondateur de la coopérative Le Petit Carrousel. «C'est un rôle de composition!», ajoute avec un clin d'œil la metteure en scène Nathalie Sabato, qui donne les directives aux comédiens au moment d'immortaliser quelques séquences de la pièce: «On descend tous du cocotier», jouée dès le 25 août à Servion.

L'histoire est justement celle du personnage de Serge: amateur de mouvements alternatifs, il a construit le Petit Carrousel. Un bâtiment qui abrite quelques familles qui s'entraident en échange d'un loyer modéré. Mais à force d'avoir tenté de nager à contre-courant de la société, Serge se fait rattraper sur un point: il doit un certain montant aux impôts, correspondant à des valeurs locatives... Lorsque les habitants de la coopérative vont l'apprendre, ils vont tenter de l'aider à s'en sortir...

Une création théâtrale et musicale

«J'avais une phrase de départ pour imaginer la pièce et la contrainte d'un spectacle musical avec les chansons de Jean Villard-Gilles», explique la metteure en scène, qui a créé l'œuvre de A à Z. Elle a imaginé des personnages à part entière, avec leurs atouts comme leurs failles. «Au moment des castings, je voulais donc des personnes qui dégagent quelque chose de par leur essence, qui ont de belles personnalités.» Tous les comédiens sont des professionnels.

Il ne s'agit pas d'une comédie musicale. Nathalie Sabato a tâché de placer les chansons du parolier vaudois de manière naturelle. Serge a par exemple pour habitude de marmonner l'un ou l'autre des airs, étant un grand fan. Toute la troupe décide d'interpréter «on descend tous du cocotier» à l'attention de l'huissière, venue mettre la pression au vieil anar.

Touchée par la poésie de Villard-Gilles

«J'ai voulu confronter les textes de Jean Villard-Gilles à des problématiques actuelles», explique-t-elle. Elle n'était pourtant pas à l'origine une experte de l'artiste. «J'ai d'abord lu toutes les chansons. Je voulais me confronter au texte, sans musique. Et j'ai été touchée par cette poésie.» Le parolier étant davantage connu par un public plus âgé, elle souhaitait aussi un spectacle qui donne également envie aux jeunes. «Nous ne sommes pas dans le vaudeville ou la comédie de boulevard. Il s'agit d'un théâtre réaliste, évoquant le quotidien avec ses rires et ses larmes.»

La troupe répète certaines chansons. Il n'y a pas d'orchestre. En ce vendredi après-midi, seules les voix des acteurs donnent la cadence. Nathalie Sabado est sûre de ce qu'elle veut. Elle place les comédiens, mais n'hésite pas à leur demander leur avis, en toute confiance. La meilleure chorégraphie, les meilleurs déplacements sont recherchés. «Faut-il finir avec le refrain?» s'interroge la metteure en scène. Petit à petit, les mouvements s'ajustent, et la vie du Petit Carrousel prend forme.

Date:16.08.2017
Parution: 864

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio